ASSISTANTE MATERNELLE, BONHEURS, ETRE PARENTS, REAL LIFE

Simplifier et fluidifier

20140818_160502

Un an que j’ai commencé cet article. Ca me prend chaque année cette histoire de ménage de printemps. Enfin là c’est un peu + que ça…

Un an que je fais de mon mieux pour alléger, simplifier, fluidifier le quotidien par petites touches.

Les spécialistes en la matière recommandent de procéder d’un coup, moi je fonctionne par étapes…

Chi va piano va sano e lontano comme on dit en italien.

J’ai adopté le mode de rangement de Marie kondo  pour certains tiroirs : vêtements des enfants, bavoirs, serviettes de toilette et dans mon dressing pour les jeans et tee shirts. Alors non ce n’est pas rangé une fois pour toutes (pas chez moi en tous cas!) mais effectivement c’est plus net et le bazar revient moins vite. Donc je valide. Là je teste la capsule wardrobe, vous connaissez?

Côté tri, au fil des mois j’ai donné et vendu les derniers vêtements de bébé. Actuellement Jolie douceur et Petit bonheur ont chacun deux tiroirs de commodes pour leur garde robe de saison, un tiroir de sapes « pour plus tard » achetées à petit prix ou récupérées et un carton de taille moyenne de vêtements souvenirs !

Je pourrais aller plus loin en achetant sans anticipation en fonction des besoins réels du moment et si possible plus local et éthique. Si ça se trouve se serait tout aussi économique (en achetant d’avance il y a parfois des ratés). Si vous avez des pistes pour avancer dans ce sens, parce que je ne sais pas trop où me tourner et je préfère limiter le budget au profit de loisirs…

Côté bibliothèque il y a eu un gros tri, j’ai fait tourné et donné des livres mais là c’est plus fort que moi, les livres reviennent encore plus nombreux et la billy déborde à nouveau…

Côté boulot j’ai tâtonné, là encore je suis en chemin pour trouver l’organisation optimale. Je ressens l’envie de cloisonner davantage ma vie familiale et professionnelle. C’est plus simple et on préserve du temps de qualité pour chacun (notamment le temps que les enfants passent en fin de journée avec leur père).

A l’avenir j’envisage de réduire le temps de travail une partie des vacances scolaires (et alléger également la facture du centre aéré) pour passer du temps à notre rythme avec les enfants hors période scolaire.

Côté boulot encore, j’arrive à une (relative) autonomie financière. Je me sens plus libre (zéro culpabilité à m’offrir une soirée mensuelle rien que pour moi même s’il faut appeler la babysitter) …

Au niveau du quotidien : on se fait livrer les courses environ deux fois par mois. Un gros plein (les produits de bases en quantité) qui arrive direct dans la cuisine si ça ce n’est pas se simplifier la vie 😉

Coté alimentation, en un an j’ai intégré plusieurs changements, tout doucement, au fur et à mesure une fois encore. On mange simple, avec plus de diversité et on a intégré des collations fruits.

J’ai tenté sans succès la planification de menus. Bof! J’y reviendrais peut être. Des pistes pour me motiver?

Simplification aussi du côté de l’épanouissement personnel. Mister B prend régulièrement du temps pour lui et moi de même. Soit on se relaie pour les enfants, soit on prend une bbsitter. Tout cela est beaucoup + facile maintenant et lui comme moi, on sait gérer seul et les enfants sont plus grands .

Avoir chacun, les enfants comme les parents, des activités de son côté permet de se retrouver, d’apprécier le temps passé ensemble. Il faut parfois se séparer un peu pour retrouver la joie d’être ensemble.

Mais le plus gros changement pour moi c’est le matin qui a pris un goût de miracle morning et si vous me lisez depuis longtemps vous savez qu’on part de loin…

BLA BLA BLA

10 trucs pour tenir le coup face à la fatigue

20140824_165518 (1)

Certaines semaines sont encore compliquées, fatigantes avec les réveils très matinaux de Petit bonheur.

Bien sur, à mesure que les enfants grandissent et s’autonomisent le quotidien gagne en simplicité et on voit le burn out et le mode zombie s’éloigner.

Je me retrouve souvent dans les témoignages de parents de jumeaux, avec certaines difficultés similaires, avec mes deux enfants rapprochés à gérer seule une bonne partie de la journée et tous les soirs de la semaine pour le fameux créneau 18h/20h.

Petit tour d’horizon des trucs qui m’aident à tenir le rythme:

* les vitamines C, acerola bio sans sucre 1g. Classique, efficace, mon petit coup de pouce pour la journée.

* fleurs de bach: olive qui aide en cas de grosse fatigue, que ce soit après l’accouchement ou ensuite, pour tenir sur la durée, parce que l’épuisement vient après plusieurs semaines/mois de nuits pourries/de maladies infantiles etc. Ca ne remplace pas le sommeil mais ça aide. Vraiment.

* Quelques plats maisons au congélateur qui sauvent les jours trop speed.

* Des recettes faciles, rapides, qui plaisent à tous (quiches, risotto) et qu’ils mangent seuls et sans rechigner. Certains jours la préparation du repas et le service c’est juste arrrgh alors quand je sens venir la patate j’anticipe et tout le monde est content.

* De l’aide comme le dit Sabine avec ses 4 associés. A la naissance de Jolie douceur, dès mon retour de la maternité une super TISF est venue m’aider une matinée par semaine (renfort avec les enfants et tâches ménagères). J’en ai déjà parlé ici. La CAF prend directement en charge une partie du coût via certains organismes de services.

* Du soutien: des copines pour vider mon sac (rien qu’en le disant ça va mieux) un blog pour m’épancher. Indispensable.

* les coordonnées d’une ou deux babysitters de confiance pour tenir le rythme d’une soirée en amoureux par mois.

* une activité : 1h de yoga le samedi matin. Et en septembre j’ajoute une heure de pilates, soyons fous! L’objectif est de prendre du temps pour me réapproprier mon corps, me reconnecter à mes sensations, émotions, du temps pour souffler et me recentrer. Je me fais aussi un ciné de temps en temps. En 2h je recharge mes batteries et c’est reparti pour un tour.

* une grasse matinée par semaine jusqu’à 9h (un jour chacun en alternance le weekend avec Mister bonheur). Si je me réveille plus tôt je bouquine, je me prélasse un moment avant de démarrer la journée en famille.

* des siestes collectives le weekend. Dormir quand les enfants dorment, on a découvert à quel point ce conseil était précieux à la naissance de Petit bonheur. Avec deux enfants rapprochés c’est possible puisqu’ils dorment tous les deux l’après midi et c’est devenu vital pour nous aussi!

 

REAL LIFE

L’organisation, concrètement ce qui a changé

136Vous le savez, j’en avais ras la casquette d’être esclave de mon quotidien, de ne pas avoir une minute pour me poser, de ne pas avoir de temps avec mon amoureux, de repasser derrière chacun dans cette baraque appart. Etre chez soi, pour éduquer comme pour travailler ça ne veut pas dire s’épuiser à la tâche et être corvéable à merci. Arrêtez-moi si je me trompe.

J’ai noté sur un planning dans les grandes lignes les tâches récurrentes. En bleu pour moi, en vert pour Mister bonheur, en orange ensemble ou l’un de nous. Pas d’arnaque, chacun sa part et ça a le mérite d’être clair.

Le vrai changement c’est l’ordre des choses. Je ne range plus lorsque les enfants sont couchés mais avec eux à mes côtés. Et ils participent. Enfin surtout Petit bonheur, on ne peut pas encore trop en demander à Jolie douceur du haut de ses onze mois (elle s’imprègne des rituels dirons-nous)…

Le temps de sieste est un temps de repos pour tous, moi compris. Donc je ne ramasse pas les jouets, je ne plie pas de linge et limite je ne fais pas la vaisselle pendant ce temps. Parce que tout ça je le fais AVANT.

Petit bonheur a intégré qu’on sort se promener, qu’on passe à table ou qu’on va au bain une fois les jouets rangés. L’ordre des choses est important pour lui si friand de rituels rassurants.

J’anticipe un peu sur les repas, ou pas. J’arrive à cuisiner avec eux près de moi. Petit bonheur m’aide. Il va chercher son marche pied, se lave les mains (mais non ce n’est pas une obsession chez nous, penses-tu!) s’installe à mes côtés et s’applique à la réalisation de petites missions confiées comme transférer des ingrédients hachés dans un récipient. Jolie douceur, attentive, observe et voudrait faire aussi.

Bref, mon planning m’a aidé à recadrer le rythme des journées sans me laisser déborder (promis après je ne vous en parle plus) (demain on parle d’Avignon?) et une fois les enfants couchés le soir (à 19h30) tout est fait, l’appart est à peu près propre et en ordre et j’ai ma soirée pour décompresser (en principe, on est pas à l’abri de réveils multiples et (a)variés). C’est important pour moi parce que je peux pas me détendre et me poser vraiment si c’est le gros bordel (bon je ne parle pas des tiroirs, hein 😉

Je ne suis pas encore une fly lady mais un pas après l’autre j’y viens !

136