MES GONES

Indépendance

Ces 18 derniers mois ont été marqué par la fusion entre frère et sœur.
Là c’est un tout autre rythme qui se met en place, avec l’école le matin, dans un premier temps, pour Petit bonheur et la crèche sans son frère deux fois par semaine pour Jolie douceur.
Concrètement cela signifie trois matinées avec des temps privilégiés pour elle et deux après midi pour lui. L’un sans l’autre.

Hier Petit bonheur a beaucoup réclamé sa sœur et demandait si elle aussi allait venir à l’école.
Il n’a pas fait de sieste, alors qu’il  en avait besoin. Petit bonheur est très sensible aux changements et à chaque fois c’est son sommeil qui en pâti.

Mais pour l’instant la rentrée, se passe plutôt bien pour lui.
Quand je l’ai récupéré à 11h30 (avec le mini pouce dans les bras et Jolie qui me tenait la main (oui j’avais remis du deo avant d’y aller)) il voulait retourner voir la maîtresse et aller à la cantine! Pourvu que ça dure…
Il a ensuite tenu à monter dans la poussette. Ca tombait bien, Jolie douceur voulait marcher. Allure d’escargot mais tout le monde était content.

De mon côté, si au départ je ne comprenais pas pourquoi on en faisait tout un plat de cette histoire de rentrée, j’ai quand même eu une boule à la gorge et le ventre un peu noué mardi matin. L’émotion était palpable devant l’école…

Aujourd’hui en partant il a fait un gros bisou à sa sœur, qui était inconsolable dès qu’il a franchi la porte.
Elle avait d’ailleurs mis sa chaussure seule (pour la première fois), dans l’idée de le suivre.

La séparation est dure pour tout les deux, mais nécessaire aussi je crois. Ils ont besoin de se construire l’un sans l’autre. Elle sans lui et lui sans elle.

Elever deux enfants rapprochés, c’est parfois un peu comme élever des jumeaux qui n’en sont pas. L’un avance en éclaireur et l’autre suit le mouvement, dans la foulée.

Un souffle délicieux d’indépendance souffle par chez nous et ça me donne envie de surfer sur cette vague de changements!

Et vous la rentrée?

20140902_095437

Publicités
MES GONES

Veille de rentrée entre fierté et soulagement

20140717_105020 (1)

Demain, comme tant d’autres, Petit bonheur prendra le chemin de l’école pour la première fois. Je suis tellement contente!

Tellement fière de mon (plus si) petit garçon bavard, curieux et enthousiaste de tout.

Je sais qu’il se fera des copains, qu’il y fera mille découvertes, à l’école, sans nous. C’est bien ainsi. C’est chouette de grandir.

Et puis je regarde derrière et wahou! En novembre il fêtera son 3e anniversaire.
Trois ans passé avec lui, à lui transmettre ce que j’aurais pu.

Trois ans. Le plus gros challenge de ma vie. Celui de m’occuper de lui à temps plein.

Trois ans intenses, de renoncement, de fatigue, de persévérance, de doutes.
Trois ans de ses rires, de ses cris, de sa joie communicative, de ses câlins si doux.

J’avoue que c’est avec une pointe de soulagement de passer un peu à autre chose, que j’accueille cette rentrée. Le vent de nouveauté est bienvenu et c’est une nouvelle page de notre histoire qui se dessine.

Bonne rentrée à tous les petits écoliers.

REAL LIFE

Brèves de septembre

Je l’aime ce mois de septembre, bien rempli, avec la concrétisation et la mise en route de nombreux projets.

Petit tour d’horizon:

+ J’ai été à mon premier cours de Yoga et j’ai adoré. J’avais peur de pas être à la hauteur. L’état d’esprit est se faire du bien, se rebrancher sur ses sensations corporelles dans la bienveillance. Ca me plaît! En route vers la réconciliation avec le corps et avec le sport, qui sait?

+ Je fais des to-do list en veux-tu en voilà et ça me réussi plutôt bien. Chaque jour un petit pas, c’est comme ça que j’avance le mieux.

+ On touche du doigt l’équilibre, enfin. Les heures de sommeil suffisantes, les nuits complètes et siestes collectives y sont pour beaucoup. Les enfants grandissent, Petit bonheur court vers l’autonomie et parle plus souvent qu’il ne crie (ouf!). Jolie douceur est la joie de vivre, elle suit le mouvement, s’adapte à tout, toujours souriante. Je trouve le temps de cuisiner, de bouquiner. J’ai l’énergie de les sortir, de jouer, de gérer seule la matinée, les repas, les bains et une partie du quotidien.

+ Je tente l’expérience AMAP. Depuis le temps que je me dis je vais le faire (comme le yoga en fait!) et ben ça y est. L’association Arbralégumes propose des fuits et légumes de saison bio (ou d’agriculture raisonnée) issus de production locale (tous les producteurs sont à moins de 80km de Lyon). C’est parti pour un mois d’essai de panier à récupérer chaque semaine à deux pas de chez moi.

+ Jolie douceur a fait sa rentrée en crèche. L’adaptation a été un peu difficile (elle n’aime pas la nouveauté) mais elle s’y fait. Je retrouve mon vendredi child free. J’ai adoré les journées entre filles, les moments privilégiés avec Jolie douceur, si facile à vivre. Mais j’aime aussi ces moments à moi, où je me ressource, pour mieux les retrouver.

+ Dans la série on a une vie sans les enfants, je crois bien qu’on a trouvé NOTRE perle de Baby sitter. On est plutôt bien lancé dans notre challenge une soirée en amoureux par mois 😉

+ Mon délire de grand ménage-tri-destockage continue. On a réagencé le salon, déplacé les meubles. J’ai fait un maxi tri dans mon armoire (deux grossesses ça te change une silhouette, faut être lucide!)  et je renouvelle l’expérience de la vente de vêtements d’enfants via Patatam pour faire de la place aux jolies trouvailles de brocante.

+ Et puis j’ai bien envie de vous préparer une petite surprise, un joli petit quelque chose à gagner, juste comme ça, pour le plaisir!

105

REAL LIFE

Mon nouveau départ pour la rentrée

Pendant les vacances (qui me semblent à deux années lumières) j’ai connu le luxe (de dormir) d’arrêter le temps, de me revigorer, et de me remettre à penser, à rêver, à faire des projets.

Et puis voilà fin août, déjà et la rentrée avec son énergie tourbillonnante que j’aime bien, la ville qui reprend vie.

La rentrée c’est un peu comme le mois de janvier avec ses bonnes résolutions mais en mieux (déjà parce qu’il fait encore beau) et en moins culpabilisant (parce qu’il n’y a pas de résolutions, juste des projets, des envies.). La rentrée c’est le moment de mettre en application nos réflexions estivales.

Pendant les vacances j’ai pris conscience que je pouvais relâcher la pression, je suis assez libre dans mon organisation (enfin libre avec DEUX enfants, hein) et j’ai bien envie de poursuivre sur la voie de la sérénité. Laissez-moi rêver!

A partir de vendredi prochain, Jolie douceur ira à la crèche, avec son frère, un jour par semaine.

Ah et Petit bonheur (qui avance à grands pas sur le chemin de la propreté) intégrera une toute petite école quelques matinées par semaine.

De mon côté, j’ai dans l’idée de m’inscrire à un cours de gym douce (ou pilates j’hésite). C’est assez dingue pour moi, la fille la moins sportive de la terre, qui n’ait jamais pratiqué aucun sport et qui ait été fachée avec TOUS les profs d’EPS durant toute ma (brillante) scolarité. Mais là j’ai envie de me reconnecter avec mon corps, de me reprendre en mains, de me sentir tonique (et bonnasse!)

Et puis j’ai prévenu Mister bonheur, cette année pendant les vacances de Noël on partira quelques jours! Pas forcément loin. Partir histoire de déconnecter du quotidien, et surtout d’être vraiment ensemble, tous les quatre. On va donc faire en sorte de pouvoir. Chic chic!

Autre joli projet: organiser trois jours rien que nous deux début janvier, histoire de commencer l’année 2014 zen et amoureux! Amsterdam? Dublin? Paris?

Voilà ça bouge par ici et c’est ça qui est bon!

Et vous la rentrée?

388

 

MES GONES

La crèche

Ca y est mon tout petit est déjà (un peu) grand.

Les vacances sont loin, les sandalettes bien rangées, c’est l’heure de la première rentrée. A la crèche.

Ce matin mon petit bonheur s’est réveillé de lui-même à 7h00 comme d’habitude.

Je l’ai changé pendant que son bib chauffait et après l’avoir englouti en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, je l’ai recouché.

J’ai préparé avec soin ses affaires, inscrit son prénom sur sa tenue de rechange, prévu une sucette, un joli doudou qu’il adore.

Il s’est réveillé pile à l’heure. Une petite toilette, habillé par papa et hop en route!

L’adaptation s’est faite toute en douceur, en deux temps, une session découverte-jeux le matin, puis l’après midi avec au programme le goûter et la sieste qu’il a squizzée.

Pas de larmes, pas de cris, juste la joie et la curiosité de découvrir, d’attraper tous ces jouets, de se laisser envoûter par toutes ces couleurs.

Je ne sais pas si mon état d’esprit a joué sur la « séparation ». Je suis zen. J’avais la conviction qu’il y serait bien et je suis confiante de le laisser quelques heures en compagnie de petits copains et copines et de professionnels. Il doit le sentir.

Le timing aussi est parfait. Il a presque dix mois, c’est le bon moment, pour lui, pour moi.

REAL LIFE

Retour à la réalité

Voilà les vacances sont finies. Ces dix jours auront filé à toute allure, c’est toujours comme ça quand on est bien, le temps s’arrête et défile à la fois.

On a su lâcher prise et déconnecter tout de suite.

J’ai fait très peu de photos, on a squizzé notre programme de visites, préférant notre routine estivale. Plage tôt le matin et l’emerveillement pour Petit bonheur de se baigner, et pour nous de le voir ainsi heureux d’éclabousser et pédaler tant et plus, sieste et balade en fin de journée et soirée.

Petit bonheur a été si facile à vivre. Il dormait comme jamais la journée et s’endormait facilement le soir dans sa poussette lorsqu’on sortait dîner quelque part en terrasse ou manger une glace.

Du bonheur en barre de se laisser porter par l’instant, de le cueillir comme il vient. J’ai profité de ces mille détails qui font que j’aime l’Italie. Tout était simple et fluide, même le quotidien semblait couler au gré des initiatives de chacun. La dolce vita…

Le retour à la réalité est un peu plus dur. J’aime tant partir que revenir, retrouver mon home sweet home, notre cocon. J’aime moins que la réalité me rattrape, fermant d’un seul coup cette jolie parenthèse.

Sacs à défaire, linge à laver, nuit blanche du trajet retour dans les pattes et Petit bonheur pas très coopératif, humm…

Et puis la vie reprend son cours et la course redémarre.

La semaine prochaine Petit bonheur fera sa rentrée à la crèche, où il ira tous les vendredi. Je pourrais souffler un peu, me préserver du temps, et, qui sait, peut être prolonger cet esprit vacances encore?