MES GONES

A l’aube de tes deux ans

IMG_9287
transvasement avec des pâtes

 

IMG_9290

IMG_9288
vérification

Tu me réclames la tite couette, plus si petite…

Tu t’affirmes et sait parfaitement ce que tu veux comme ce que tu ne veux pas (veux ça, pas envie, pas contente etc)

Tu commences à trier tes aliments et tu deviens autoritaire: pas la popote, le vavout maint’nant! (pas la compote, le yaourt maintenant)

Il est roù papa? Au rétaurant papa, à l’école Petit bonheur.

Tu répètes avec insistance « aime bien ça » quand tu convoites un objet ou un aliment et c’est à « VOUA ça » pour n’importe quel sac à main dans ton champs de vision.

Tu demandes « c’est qui ça » à tout va, pour connaître le nom d’un objet ou que je nomme une couleur.

Tu nous dis atteeeeends ou arrête.

Tu es très papa mais quand tu t’accroches à ma jambe tu clames c’est MA maman .

Tu veux mettre ton « papalon toute seule » et puis tu râle « arriiiiive pas », sans avoir pour autant l’envie que l’on le fasse pour toi.

Tu connais le prénom de tes copains à la crèche et des tas de chansons par cœur. Tu sais compter jusqu’à trois.

Tu demandes dans les (b)raaaas en ouvrant très grand les tiens et évidemment on craque à chaque fois.

Tu réclames les toilettes, pas systématiquement mais de façon toujours très volontaire. Tu dis encore et tu appelles lorsque tu as terminé en disant sini.

Le soir c’est « non non pas dodo, zouer. Aller là » (en montrant le salon).

Alors je ressors le protocole de derrière les fagots.

Et tu réclames la lumière du couloir…

Une canine a percé, trois autres arrivent. J’ai l’impression que les dents correspondent à des paliers d’autonomie.

Ces deux dernières semaines tu as souvent fini dans notre lit, au milieu de la nuit ou au petit matin. Vers 5h/6h ton frère se glisse contre moi en catimini et on est serré comme des sardines tous les quatre. On ne lutte plus. Tant pis, au moins on dort quelques heures de plus. On sait que ça ne durera pas toute la vie.

Parfois, si vous vous agitez, et si on a le courage de se lever, on vous remet dans vos lits. Des fois ça marche et la journée commence à une heure décente.

Ce weekend on t’a enlevé les barreaux de ton lit de bébé. Tu as grandi. On ne sait pas si c’est une bonne idée pour nos nuits mais on le sentait alors on l’a fait. Tu t’es relevé plusieurs fois mais tu as dormi d’un trait dans ton lit.

Les soirs où tu as été à la crèche, tu me réclames et ne me lache pas, comme s’il te fallait ta dose de moi.

Tu adores le bain, tu te frottes en riant et nomme les parties de ton corps.

Tu dis que tu as un an mimi (et demi) et bientôt dozan.

20141215_081456

Tu chantes à la queue leu leu le soir avec ton frère pour le rituel: pipi, laver les mains et tu fonds en larmes si j’oublie de te brosser les dents.

Tu réclames ton courrier lorsque j’ouvre la boîte aux lettres, tu dessines, t’appliques avec les momettes (gommettes) ou avec les transvasements improvisés qui t’occupent longtemps.

Mais ce que tu préfères c’est t’occuper de tes bébés, tu les fais manger en disant huuuuum et les promène en pissette.

Ma beauté. Ma douce. Ma rigolote.

Bientôt dozan…

Publicités
MES GONES

21 mois ma douce

20141129_145443

21 mois depuis une bonne semaine déjà…

Tu veux mettre ton « dada dos », tu mets tes chaussures « touteseule », tu enroules ton écharpe et tu veux qu’on t’enfiles ton manteau, même si tu n’as pas encore ton pantalon. Tu dis on y va et tu ne comprends toujours pas pourquoi chaque matin ton frère part à l’école sans toi alors que tu es prête la première.

Si on te demande si tu veux du fromage tu réponds aaaah oui! puis encor fromat’, çui là (le roquefort!)

Sur les chemins de campagne, tu cours à toute allure derrière ton frère en avec des petits couilloux (cailloux), précieux trésors serrés dans ta main  en répétant a(r)iiives ou atteeeeend.

Tu trimballes tes bébés partout et j’en retrouve à ma place à table, dans la chaise haute et sous la couette, à la place de ton père. Tu veux leurs laver les mains, les emmener aux wc et tu leurs chantes des chansons. Tu les fais manger, tu leurs lis des histoires avant la sieste en reproduisant les gestes que tu me vois faire au quotidien.

Tu chipes mon sac à main pour l’installer sur la poignée de ta « pissette » et tu me dis auvoir, mais avant il faut que je fasse un bisou à chacune de tes poupées.

Tu prépares des « pinic » avec ton frère, tu lui tends les aliments en disant « ta » (tiens) et du fait « hum » quand il te fait goûter.

Tu sais aussi ce que tu ne veux pas: non pas ça, non pas dodo, veux pas, nan nan nan, aller là bas (au salon pour jouer).

Tu fais encore deux bonnes siestes chaque jour mais tu pleures souvent (très fort) quelques minutes quand je te couche, et tu t’arrêtes d’un seul coup.

Tu fais chut en mettant ton index sur ton nez et je fonds.

Tu as décidé de t’habiller seule alors tu enfiles tes bodys ou tes tee shirts comme des pantalons et met les slips de ton frère par dessus tes leggings. Tu réclames la petite couette en me tendant ton élastique.

Tu nous encourage d’un Oh wisse en montant les escaliers avec des petites jambes dodues.

Ta cuillière ne te suffit plus, tu réclames ta fougette et un couteau.

Tu passes ta journée à répéter c’est « à bouaaaa », ou « ça c’est à iaia ».

Tu ne veux plus être assise dans ta chaise haute, tu préfères une chaise de grand, alors on a installé un réhausseur qui semble te satisfaire.

Tu t’appliques à dire Pi-peu-plait ou des maci spontanés, tu dis passer ou pardon si on te gêne sur ton chemin.

Tu réclames babidou, tu es fan des Barbapapa.

Tu fais des câââlins et tu distribues des bisous à tout va.

Dès que tu vois un chien tu te précipites en disant wouwou. Tu aimes les chevaux que tu nommes au galop.

Quand tu fais une bêtise, que tu tapes ou qu’on se fâche un peu tu nous regardes sans jamais baisser les yeux, ce qui inquiète un peu ton père.

Dimanche tu as marché des Brotteaux au Vieux Lyon refusant la poussette à l’aller, l’appréciant au retour, sans réclamer la planche à roulettes.

Tu t’affirmes, tu grandis ma belle, ma douce, ma Jolie douceur.

20141130_155211

20141130_161124

20141127_113216 (1)

MES GONES

18 mois ma douce

18 mois et une volonté de faire seule, manger seule, marcher, souvent seule, sans donner la main. En tout cas, pas question de la mettre dans la poussette en début de balade, elle suit le mouvement un bon moment.

18 mois et l’explosion du langage avec une multitude de nouveaux mots, quelques petites phrases et les premiers « iii’ (oui), les premiers « kélin » (câlin) et les premiers maaa (moi) et le prénom de son frère à sa façon. Les chansons « atooo sul’o » (beateau sur l’eau) et les jeux de mains.

18 mois et une adoration pour les animaux. Jolie douceur n’en a pas peur. Poules, vaches, chien, ou crabe, elle veut s’en approcher et toucher!

18 mois et les premiers clins d’œil à sa façon, et son nez retroussé, qui font rire aux éclats son public qui en redemande.

18 mois et accro à ses sandalettes toutes râpées. Aux crocs de Petit bonheur et aux bottes de pluie qu’elle lui envie.

18 mois et dingo du sac à dos de son frère, elle demande sans cesse à ce qu’on lui accroche!

18 mois, elle teste les limites, lance des regards de défis qu’elle soutient un peu trop longuement, avec son air malicieux et sa frimousse d’ange.

18 mois elle déteste qu’on l’installe dans le siège auto

18 mois elle grimpe les marches, adore le toboggan, et qu’on lui courre après. 1 2 3 « patééé! »

18 mois, 12 dents, les cheveux suffisamment longs pour les premières barrettes.

18 mois, des bisous qu’elle offre ou qu’elle demande.

18 mois, nos mains qu’elle cherche et attrape pour aller se promener. Les pleurs inconsolables lorsque ce n’est pas le moment de sortir ou que l’un de ses parents sort sans elle.

18 mois et une complicité extra avec son père.

18 mois et tout ce que fait Petit bonheur, elle veut le faire aussi.

Le doux et un peu effacé bébé laisse place à une petite fille indépendante, sociable, déterminée, chipie, joyeuse.

 

20140815_175502

20140814_153849

 

MES GONES

15 mois ma douce

20140512_185920 (1)

Hier soir j’ai passé la main dans ses cheveux et j’ai été étonnée qu’il y en ai tant.

Elle commence à parler pour de bon: allo, ient (en tendant ses bras potelés) pain, pom, kâ kâ (coin coin), pimpon, enco’, çaaaaa, et la semaine suivante elle fait des phrases: « lélàdoudou, kecécéça?

Tout d’un coup, là voilà qui s’affirme, né puis très vite non sont devenus ses mots préférés en alternance avec pas.

Elle marche en donnant la main et puis voudrait vagabonder seule. C’est chaud cacao pour la remettre dans la poussette.

Elle est fascinée par les animaux et n’a peur de rien.

Elle fait ses premiers bisous.

Elle suce son pouce quand elle a sommeil. Elle sort de sa gigoteuse et pleure parce qu’elle voudrait trimballer la partout après la sieste et se rouler dedans.

Elle mange seule pour de bon.

Elle danse dès qu’elle entend de la musique ou un son rythmé et remue ses mains sur l’air de petit moulin

Elle veut jouer avec les crayons de couleur, les remettre dans le pot. Et coller des autocollants aussi.

Elle fait au revoir.

Elle chouine sans modération lorsque son frère lui pique ses jouets.
Elle devient très rouge et son nez coule systématiquement lorsqu’elle pleure vraiment.

Elle franchit des étapes d’un coup, naturellement, avec une facilité impressionnante.

Elle fait des bêtises sans faire de bruit. Son truc du moment: vider deux tiroirs de fringues la commode en alternance avec dérouler les rouleaux de papier toilette (gare à celui qui oublie de fermer la porte)

Elle a des yeux d’un bleu qui hypnotise. Elle fait craquer tout ceux qui croisent son chemin avec sa bouille à croquer, son sourire communicatif, ses fossettes et ses six dents.

Elle a fait son premier tour de manège et n’a pas accroché du tout!

Elle est aussi douce que décidée.

Elle a quinze mois et ses progrès me laisse bouche bée chaque semaine.

20140529_114129

MES GONES

D’un seul coup

20140330_164343

Tout à coup tout s’accélère.

Elle a presque cinq mois, elle tient son biberon, presque seule, déjà.

Elle a trouvé ses pieds et se retourne. Je la retrouve à l’envers dans son lit.

Elle a six mois, elle dévore ses purées avec appétit, avide de découvertes.

Elle a huit mois et ses premières dents arrivent par quatre, d’un coup. Et ses cheveux poussent dévoilant quelques bouclettes en l’espace de quelques semaines.

Elle a onze mois, elle fait un petit pas et du quatre pattes à toute allure.

Elle a un an et elle grimpe sur la deuxième marche du marche-pied.

Elle installe sa poupée, son doudou et pousse sa poussette. Elle montre tout de son petit index boudiné

Elle mange seule, en attrapant les aliments d’un geste déterminé.

Elle a treize mois et se met à marcher, d’un coup. En deux trois jours elle gagne en assurance et se met debout seule, sans appui et se lance.

Elle parle. Ce n’est pas clair pour les non-initiés mais nous on comprend quand elle dit son prénom, manger, doudou, miaou, tut tut .

Elle dessine, elle transvase, elle fait descendre les voitures sur le circuit.

Elle s’affirme d’un coup, ne se laissant plus faire sans broncher lorsque son frère lui arrache son jouet des mains.

Elle est discrète mais à sa place, comme si elle avait toujours été là, avec délicatesse pour nous offrir sa présence rayonnante et à colorier le monde de ses sourires.

Elle absorbe et évolue, franchissant les étapes avec une douce fluidité, ma petite fleur de vie, Jolie douceur.

REAL LIFE

Parallèle de vie

Sur une belle idée de Sophia

Février 2011

Depuis plus d’un an on a envie d’un bébé, d’ailleurs on a récemment emménagé dans un appart + spacieux, avec deux chambres. On lâche prise

Je trouve un nouveau job deux mois plus tard et la même semaine je chuchote au creux de l’oreille à Mister bonheur qu’un Petit bonheur se love dans mon ventre…

CLES

Février 2012

Petit bonheur a trois mois. Trois mois passés tous les trois, avec Mister bonheur très impliqué dans son rôle de papa poule. Les premières semaines ont été très éprouvantes entre la prématurité, les coliques, l’allaitement exclusif, nos inquiétudes et les nuits hachées menues.

Le froid glacial ne nous permet pas de sortir aussi souvent qu’on aimerait avec notre tout petit que l’on sait fragile et vulnérable.

On trouve nos marques, on apprend à se faire confiance, à s’organiser autrement.

Mister bonheur se prépare à se lancer à son compte. Quant à moi, j’ai obtenu l’agrément d’assistante maternelle.

Nouvelle vie et nouveau cap professionnel.

mains

Février 2013

Petit bonheur a 15 mois. Il s’autonomise à vue d’œil. Il marche et apprend à manger seul. Il englouti ses bib en un temps record.

Ma mère vit un peu chez nous, pour m’aider avec Petit bonheur puisque je suis alitée. La cohabitation n’est pas simple tout les jours mais on s’en sort tous plutôt bien avec une copieuse dose de bonne volonté et elle assure avec son petit fils qui lui rend au centuple.

A mesure que les semaines passent, je me détends, sachant que les risques de naissance prématurée sont minimisés pour numérobis.

Je sors néanmoins très peu et ça me frustre beaucoup. Je me repose, je lis, je positive en mode bidon centrée 😉

Je profite des dernières semaines de notre, finalement courte, vie à trois, de ma (dernière?) fin de grossesse entre deux contractions.

On fignole les préparatifs pour le bébé et je me demande si tout compte fait les vêtements naissance serviront. Je me prépare au changement, j’ai hâte!

Mister bonheur organise une soirée surprise: il a réservé une table dans un bon restau japonais et booke la baby sitter. Une belle initiative pour se retrouver en amoureux avant le grand saut qui approche…

Je vais donner naissance à Jolie douceur, notre soleil, une semaine plus tard jour pour jour, heure pour heure.

On est aux anges.

044

Février 2014

Petit bonheur parle, connait les contraires, les couleurs, plein d’animaux et sait compter jusqu’à deux! Il réclame chaque jour le toboggan et ne veut plus aller dans la poussette.

Jolie douceur va souffler sa première bougie, dans quelques jours. Elle est joyeuse, sourit beaucoup et applaudit à tout va.

Le resto de Mister bonheur tourne bien et je m’apprête à reprendre le boulot.

On est crevé et heureux. On a besoin de passer du temps à deux, de se retrouver, nous. On sort en amoureux dès que l’occasion se présente et elle se présente souvent ces derniers temps.

On fait de grandes balades avec les enfants, on parle de voyages et des vacances.

Je sieste dès que possible, c’est encore vital à ce stade! Je fais du yoga, je bouquine dès que j’ai une minute. En somme, je me réapproprie des morceaux de vie sans eux, et j’apprécie pleinement le bonheur de la vie de famille.

021

MES GONES

Jolie douceur 11 mois

J’ai envie de vous parlez de Jolie douceur, à 11 mois, avant qu’elle fête son premier anniversaire.

Déjà? Oui oui.

A 11 mois elle dit  papa très distinctement, appelle parfois son frère par son prénom (lui a su le prononcé bien + tard) et maman est son mot préféré 😉

Elle tient son biberon seule, quasiment depuis le début du sevrage (à 4 mois) et adore toucher ses purées à pleines mains, elle s’en absorbe complètement.

Elle aime appuyer sur les petites boulettes de pain que nous lui donnons et les attraper consciencieusement.

Elle tapote avec allégresse sur la tablette de sa chaise haute, bien que cela deviennent moins fréquent.

Elle donne des objets et son doudou, met des cubes dans la boîte, joue à la cuisine avec son frère ou aux voitures avec le circuit.

Elle adore être sous la table et peut jouer longtemps toute seule, pourvue que l’on soit près d’elle.

Elle aime les parties de cache-cache, elle a compris le principe, disparait de ma vue et revient en riant aux éclats.

Elle fait des bétises explorations sans faire de bruit, c’est ainsi qu’elle a gouter à la terre du yukka, qui l’attire beaucoup. Quand on lui dit non, elle nous regarde et sourit. Elle est trop mignonne! Mais non c’est non. Petit bonheur (dans un souci d’équité?) ne loupe pas une occasion de lui rappeler les interdits.

Elle se met debout dès que possible, pousse son charriot, sa poussette ou encore les petites chaises, qui l’aident à avancer à son allure. Elle aime promener son doudou, qu’elle installe dans son « véhicule »

Elle veut jouer avec son frère, il veut être tranquille Elle joue tranquillement, il veut les mêmes jeux qu’elle… Elle s’affirme et pleure lorsqu’il lui prend son jouet des mains.

Quand elle a sommeil elle attrape son pouce et son doudou. Elle s’endort seule, fait de longues nuits, redort jusqu’à deux heures après le petit déjeuner mais ensuite les siestes sont courtes. En fin de journée elle fatigue et me réclame beaucoup. J’adore ces moments tout doux, où elle se love contre moi.

Elle adore le bain et le jet de la douche l’intrigue beaucoup, elle écarte ses petits doigts boudinés pour vivre l’expérience et « attraper » l’eau qui coule. Elle a remarqué qu’elle pouvait boire avec le pommeau de douche!

Elle veut que Mister Bonheur la prenne dans ses bras dès qu’il est là. Elle se précipite à quatre pattes pour l’accueillir lorsqu’il rentre du boulot l’après midi et s’accroche à sa jambe, pour qu’il la prenne!

Elle adore que je chante et chante aussi à sa façon, en imitant l’air,  quand je m’arrête pour m’inviter à continuer.

Elle a quatre dents et deux autres arrivent.

Elle distribue des sourires en veux-tu en voilà, pour embellir son monde et tous ceux qui croisent son chemin sont sous le charme.

003