ASSISTANTE MATERNELLE

L’atelier mousse

20141105_095521
piscine à mousses

Cette semaine au relais d’assistantes maternelles, nous avons participé à un chouette atelier mousse proposé par l’association Et Colegram, qui propose des ateliers et des formations autour de matériaux de récup (des déchets industriels propres).

Un moment d’exploration sensorielle très apprécié des petits et des grands avec différentes textures, couleurs, formes, sons, pour laisser vagabonder l’imaginaire.

C’était fascinant de voir les enfants présents (de 8 mois à 3 ans) s’approprier les ateliers librement (sans directive au préalable) et exprimer leur créativité, avec ces matériaux non connoté (ni pour fille, ni pour garçon, ni pour grand, ni pour petit, juste de la mousse pour jouer!) à travers des constructions, des inventions, transvasements, parcours de motricité.

20141105_101240 (1)
tapis rigolo

 

20141105_103332

20141105_104052
pour finir « la neige »

 

 

Publicités
MES GONES

15 mois ma douce

20140512_185920 (1)

Hier soir j’ai passé la main dans ses cheveux et j’ai été étonnée qu’il y en ai tant.

Elle commence à parler pour de bon: allo, ient (en tendant ses bras potelés) pain, pom, kâ kâ (coin coin), pimpon, enco’, çaaaaa, et la semaine suivante elle fait des phrases: « lélàdoudou, kecécéça?

Tout d’un coup, là voilà qui s’affirme, né puis très vite non sont devenus ses mots préférés en alternance avec pas.

Elle marche en donnant la main et puis voudrait vagabonder seule. C’est chaud cacao pour la remettre dans la poussette.

Elle est fascinée par les animaux et n’a peur de rien.

Elle fait ses premiers bisous.

Elle suce son pouce quand elle a sommeil. Elle sort de sa gigoteuse et pleure parce qu’elle voudrait trimballer la partout après la sieste et se rouler dedans.

Elle mange seule pour de bon.

Elle danse dès qu’elle entend de la musique ou un son rythmé et remue ses mains sur l’air de petit moulin

Elle veut jouer avec les crayons de couleur, les remettre dans le pot. Et coller des autocollants aussi.

Elle fait au revoir.

Elle chouine sans modération lorsque son frère lui pique ses jouets.
Elle devient très rouge et son nez coule systématiquement lorsqu’elle pleure vraiment.

Elle franchit des étapes d’un coup, naturellement, avec une facilité impressionnante.

Elle fait des bêtises sans faire de bruit. Son truc du moment: vider deux tiroirs de fringues la commode en alternance avec dérouler les rouleaux de papier toilette (gare à celui qui oublie de fermer la porte)

Elle a des yeux d’un bleu qui hypnotise. Elle fait craquer tout ceux qui croisent son chemin avec sa bouille à croquer, son sourire communicatif, ses fossettes et ses six dents.

Elle a fait son premier tour de manège et n’a pas accroché du tout!

Elle est aussi douce que décidée.

Elle a quinze mois et ses progrès me laisse bouche bée chaque semaine.

20140529_114129

MES GONES

Les premières activités créatives

L’idée de commencer les activités créatives me trottait dans la tête depuis un moment mais je n’avais pas l’énergie de proposer autre chose que du dessin à Petit bonheur.

Et puis il y a eu la première pâte à modeler, spécialement conçue pour les tout-petits, à partir de deux ans.

Ensuite la peinture à doigts avec la petite installation qui fait partie du jeu. On protège la table avec un vieux prospectus, on enfile le tablier, on met un peu de peinture dans un ramequin et zou!

Petit bonheur n’aime pas trop avoir de la peinture sur les doigts, il préfère le gros pinceau, et veut se laver les mains, pour les avoir bien propres. Il adore les couleurs (tout est vert, bleu ou rouge selon les jours).

On a fait des réalisations très simples, libres parfois ou de la peinture sur des formes (poisson et canard à sa demande) découpées au préalable sur du carton. Rien de fou. On passe un bon moment ensemble et c’est ça qui est bon!

Jolie douceur râle un peu, à côté dans sa chaise. Elle veut aussi participer et ouvre grands les yeux. Bientôt ma douce, bientôt.

835

MES GONES

Jolie douceur grandit… six mois déjà

429

Il parait que l’été fait pousser les enfants et que les deuxièmes sont tirés vers le haut par leur ainé. Ce n’est décidément pas une légende. Jolie douceur, qui n’échappe pas à la règle, a passé un sacré cap.

Je vous dresse le tableau: début août j’avais une Jolie douceur de cinq mois, très calme et patiente, tout juste sevrée. Je l’habillais en  6 mois, avec une ou deux salopettes en 3 mois. Elle grandissait doucement. A la visite du 5e mois, elle avait pris 1 cm et 50g en un mois. C’est peu mais je ne m’inquiétais pas (mon instinct me disait que tout allait bien), elle s’éveillait bien, se portait bien et mangeait avec un appétit régulier. Le pédiatre n’avait d’ailleurs mis aucune pression.

Un mois + tard…

Jolie douceur est toujours aussi craquante. Elle sait charmer son monde, ça c’est sûr, distribuant des sourires à qui mieux mieux.

Elle dévore ses purées et compotes avec un appétit féroce. Elle râle pour qu’on s’active de la cuillère et englouti ses bib, qu’elle tient seule (sic!). D’ailleurs, elle voudrait manger seule, déjà, et attrape la cuillère pour la porter à sa bouche. Elle a pris 1kg300 ce mois ci! J’ai empaqueté les dernières robes en 6 mois tout à l’heure et ressorti le 9 mois depuis deux bonnes semaines.

Elle n’a plus rien d’un bébé effacé. Elle babille, communique, suit son frère des yeux, voudrait tout faire comme lui, elle rit aux éclats en le voyant danser et chahuter. J’en pleure de joie de les voir comme ça, ces deux-là!

Jolie douceur n’aime plus trop être dans son parc. Un petit moment en fin de journée c’est ok. Le reste du temps, elle veut être avec nous, participer. Elle n’aime plus être allongée dans la poussette non plus. Non, elle veut être redressée, tout voir.

Jolie douceur appelle « maman » très distinctement (je n’avais pas rêvé) lorsqu’elle pleure.

Elle a fait sa rentrée à la crèche aujourd’hui, où elle ira un jour par semaine, comme Petit bonheur. Je n’ai plus aucune appréhension, je la sens prête. Je sais qu’elle va s’y plaire.

Mon bébé, ma petite fille.

MES GONES

Instants de vie avec eux

Répondre aux sourires de ma fille. Qui peut résister à un sourire de bébé? Aux yeux qui pétillent? Au visage qui s’illumine, tout entier?

Prendre le temps pour un câlin. Toujours. Le reste peut bien attendre, non?

Distribuer des bisous. Sur sa petite main qu’il colle sur ma bouche.Ou sur son petit ventre, jusqu’à la faire rire aux éclats.

M’émerveiller avec eux, de leurs progrès quotidien.

De mille découvertes. La découverte du vent dans les cheveux. La découverte des animaux. La découverte des fleurs et des odeurs. Des textures, des couleurs.

Les guider et leur transmettre le plaisir de faire seul.

Rire aux blagues de mon petit farceur. Rire comme si j’étais moi même enfant, encore.

Avoir envie de silence et de répit, parfois. Profiter de chaque seconde de sieste pour dormir ou bouquiner 😉

Choisir une vie où on a le temps. Le temps pour jouer. Le temps pour une histoire. Le temps d’éclabousser encore un peu dans le bain. Le temps de prendre son temps.

Trouver la maison vide, les jours de crèche, où il n’est pas là, mon petit tourbillon de vie.

578

MES GONES

La crèche

Ca y est mon tout petit est déjà (un peu) grand.

Les vacances sont loin, les sandalettes bien rangées, c’est l’heure de la première rentrée. A la crèche.

Ce matin mon petit bonheur s’est réveillé de lui-même à 7h00 comme d’habitude.

Je l’ai changé pendant que son bib chauffait et après l’avoir englouti en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, je l’ai recouché.

J’ai préparé avec soin ses affaires, inscrit son prénom sur sa tenue de rechange, prévu une sucette, un joli doudou qu’il adore.

Il s’est réveillé pile à l’heure. Une petite toilette, habillé par papa et hop en route!

L’adaptation s’est faite toute en douceur, en deux temps, une session découverte-jeux le matin, puis l’après midi avec au programme le goûter et la sieste qu’il a squizzée.

Pas de larmes, pas de cris, juste la joie et la curiosité de découvrir, d’attraper tous ces jouets, de se laisser envoûter par toutes ces couleurs.

Je ne sais pas si mon état d’esprit a joué sur la « séparation ». Je suis zen. J’avais la conviction qu’il y serait bien et je suis confiante de le laisser quelques heures en compagnie de petits copains et copines et de professionnels. Il doit le sentir.

Le timing aussi est parfait. Il a presque dix mois, c’est le bon moment, pour lui, pour moi.