BLA BLA BLA

L’Italie avec les enfants

20150411_184146

Je n’avais pas remis les pieds en Italie depuis deux ans.

L’Italie c’est mon pays de cœur, le pays qui me file le sourire direct!

Il y a cette ambiance que j’adore, la vie dehors, les glaciers qui rassemblent toutes les générations, le linge aux fenêtres, les balcons et la végétation qui déborde, le marché et les étals plein de couleurs et de parfums, la cuisine toute simple, toutes en saveurs, les Fiat et les Vespa partout, le design, la mode, l’élégance et les chaussures en cuir aussi belles que confortables, les cocktails bien dosé à pas cher, les heures à marcher parce qu’il n’y a pas mieux pour visiter vraiment, observer et s’imprégner de tous ces détails et mille autres encore.

Il y a le sourire, la langue qui chante et les mains qui s’agitent…

Il y a les rencontres du monde entier que j’ai fait là bas, en Erasmus et qui m’ont toutes apportées, tellement.

Notre dernière escapade en Italie, remonte au premier été de Petit bonheur et j’attendais alors Jolie douceur depuis quelques mois. On avait passé de jolies vacances dans la maison de famille entre Rome et Naples. Les deux étés suivants on se sentait moyen de faire un tel voyage avec deux enfants en bas-âge sans parler de la chaleur (40° l’été en journée) on avait opté pour la Bretagne 😉

En avril, on avait quatre jours libres, pendant les vacances de Pâques, et l’Italie était une évidence. Et puis Turin ce n’est pas si loin de Lyon..

Turin ne fais pas rêver ceux qui ne la connaissent pas (c’est pas Florence, Venise ou Rome) mais moi j’adore cette ville pleine de charme, tellement vibrante et avec sa propre identité, comme chacune des villes italiennes.

J’aimerai vous dire à quel point c’était super de redécouvrir la ville avec les enfants. En vérité les enfants ont été relous (pendant deux jours Jolie douceur a refusé la poussette et ne voulait pas marcher non plus « dans les (b)rrrrrras maman (pas papa hein)) mais c’était sympa de leur faire découvrir un petit morceau de l’Italie, en attendant les vacances d’été…

Les enfants sont très bien accueillis partout et il y a plein de choses à voir et à faire en famille à Turin.

J’ai trouvé (sur Air B&B) un appart pas cher, fonctionnel, joliement décoré tout en étant kid friendly (avec pleiiiin de jouets) et idéalement situé à deux pas de la Piazza Vittorio. What else? C’est quand même plus pratique et cela facilite la vie avec des enfants de 2 ans et 3 ans et 1/2 d’avoir un peu d’espace et éventuellement la possibilité de prendre un repas.

On a quand même mangé souvent dehors, pris des ptits dej au bar, en mode vacances, mangé des pizzas super bonnes, des piadines, déjeuné dans de petites osterie, bu du bon vin, dégusté les meilleures glaces du monde.

On a aussi été au parc, se balader le long du Po, faire nos emplettes au marché de Porta Palazzo (le plus grand marché d’Europe), pris le vieux tram (le sedici), , flâné en ville, pris l’ascenseur panoramique et observer cette vue fantastique tout en haut de la Mole, le musée du cinéma.

J’aurais aimé faire un peu de shopping (chaussures, chaussures) mais avec les enfants au taquet pendant le séjour, ce n’était pas opportun…

C’est sûr on reviendra bientôt chez Nitalie comme dirait Petit bonheur!

20150413_180256
la Mole

 

20150413_102452

20150413_113049
mercato di porta palazzo
piadina
piadina
TRAVEL

Un weekend improvisé à l’Isle sur la Sorgue

L’année dernière, à la même période on s’était fait un weekend love love  en Avignon en passant parl’Isle sur la Sorgue.

Il avait fait froid mais Mister bonheur avait décrété c’est chouette ici, on reviendra avec les enfants.

Ce weekend ça sentait le printemps à plein nez, j’avais envie de bouger avec les miens, pour se retrouver différemment, après plusieurs semaines bien remplies.

On n’avait pas fait de sortie particulière pendant les vacances scolaires alors que j’aime bien organiser une petite escapade (ne serait ce que pour la journée) pour l’occasion.

Bref samedi matin à 8h après avoir préparé les bibs et habillé les enfants, je me suis posée avec mon thé brulant et j’ai dressé une liste rapide. J’ai mis un poulet au four, pour le pic nic du midi, préparé une valise et réservé un logement à l’Isle sur la Sorgue.

Un peu plus tard, j’ai apporté une grande dose de café à Mister B et je lui ai dit on y va!

J’ai retrouvé le goût de liberté et de spontanéité, le goût d’avant quand on était deux et qu’on décidait au dernier moment de partir en weekend.

Bien sur on a adapté un peu le programme, limité les visites dans les boutiques d’antiquaires trop chargées (imaginez deux mini éléphants dans un magasin de porcelaine…), préféré les balades dehors. On est sorti dîner, assez tôt. Je crois que c’est la première fois qu’on se faisait un restau tous les quatre, le soir.

Le dimanche, on a pris le petit dej dans un troquet en terrasse avant de flâner et c’était doux.

IMG_9521

IMG_9514

IMG_9577

IMG_9542

IMG_9540

IMG_9546

IMG_9556

LOVE ETC..., TRAVEL

Long week-end d’hiver à Edimbourg

J’avais lu quelques billets (ici ou encore ) qui donnaient sacrément envie de filer pour Edimbourg.

Ca tombe bien, c’est la destination qu’a choisi Mister Bonheur alors qu’on avait quelques jours off et child free fin janvier.

Je lui ai dit t’es sur, Edimbourg en hiver? Porto serait cool aussi, non? Et puis les heures suivantes je lui annonçais les horaires de départ (depuis Genève avec Easyjet), je bavais sur les hôtels avec piscine et je listais mentalement ce que je mettrais dans ma valise (damart, bonnet, gants, chaussettes en laine et maillot de bain donc)

Un voyage organisé vite fait, sans trop réfléchir et sans trop d’attentes, juste l’envie de prendre du bon temps et de découvrir une ville qui nous tentait depuis longtemps.

Alors oui, en janvier à Edimbourg il fait sacrément froid (notez qu’il fait + doux le matin et que les températures baissent au fur et à mesure dans la journée) mais pas une goutte de pluie, au contraire un ciel souvent bleu, avec cette lumière incroyable. La douceur de vivre et l’extrême gentillesse des écossais l’ont vite emporté sur le reste. Bon aussi on a gouté du whisky (coup de cœur pour le Loch Lomond) pour se réchauffer 🙂

Au programme de belles balades en free style (c’est en se perdant qu’on découvre le mieux, non? En vrai il est facile de se repérer à Edimbourg, pas besoin d’être scotché à son plan!) et la magie a très vite opéré au fil de la découverte des différents quartiers, en s’imprégnant de l’ambiance si particulière qui règne là bas.

Le charme fait son œuvre au fil des jours heureux passés à Edimbourg, pas de coup de foudre immédiat, je suis tombée amoureuse de la fascinante capitale Ecossaise au fil des jours. On a gardé le meilleur pour la fin et terminé par l’ascension (sport!) d’Arthur Seat avec une vue magnifique de la ville.

J’ai très envie de retourner en Ecosse, avec les enfants (choisir peut être le printemps), et partir à la découverte des Borders et des Highlands. En + en Ecosse, il y a une multitude de Pubs, restaus sont Kid and family friendly

ps: J’ai résisté de justesse à dévaliser les boutiques de tartan où l’on trouve des accessoires de toutes les couleurs

20150131_114251 (1)
balade à Arthur Seat

 

20150131_142731

20150130_103758 (1)

20150130_104307

20150131_162107

20150130_115927

20150131_163919

20150131_162046

20150131_160107

20150131_161832

20150131_155811

20150131_155950

ETRE PARENTS, LOVE ETC...

Les enfants, le boulot, le couple

Un weekend child free pour se retrouver, pour être ensemble, pour être bien.

On parle beaucoup de la fatigue, de l’épuisement qui suivent une naissance. Mais la tornade pour le couple reste un peu taboue, non?

On croyait être forts, on a sacrément ramassé à l’arrivée de Petit bonheur, un bébé aux besoins intenses, qui bousculait complètement notre mode de vie.
Et puis Jolie douceur. Un bébé facile. Pourtant un nouvel équilibre à trouver. A quatre.

L’impression de se perdre, d’être dans une spirale, de s’oublier. Un trop plein d’émotions à canaliser.
Ne plus savoir pourquoi on s’aime. Des larmes, des cris, des mots durs et des valises qu’on fait dans sa tête.
Se souvenirs des jours heureux en attendant que l’éclaircie se transforme en beau temps.

Ce weekend, child free j’ai retrouvé mon amoureux. L’homme avec qui j’ai eu envie d’avoir des enfants.
L’homme doux, attentionné, à l’écoute et compréhensif. Celui que je retrouve à chaque fois en escapade.
Insérer le couple dans le quotidien familial c’est un autre défi.

Les enfants au taquet tout juste récupérés (et épuisés), le boulot avec un peu + d’intensité et le quotidien chaud cacao (le réveil à 6h, 3 enfants toute la journée, une tonne de bêtises, 10 repas par jour à eux trois, un protocole pour la sieste, 2 bains, l’aspirateur et les sols, les valises à défaire, 5 machines en 24 heures, le frigo à remplir).
La fatigue qui revient si vite avec ce rythme dur à tenir, surtout lorsqu’on relâche un peu. Savoir que les moments de rush sont passagers et de + en + brefs, et surtout qu’on sait les gérer.
Laisser passer les nuages et rester soudés.

Ajouter une journée de crèche pour Jolie douceur, où elle adore aller, pour se faciliter la vie.

Faire des listes pour les vacances.

Anticiper. Retrouver ses marques.

Laisser une place grandissante au couple dans la famille au fil des semaines.

20140713_185522

TRAVEL

Un week end en Bourgogne

Un enfant sur deux pour le weekend…

Moins de logistique.

Des rêves d’une nuit meilleure

On bouge, ça serait bête de pas en profiter?

Où?

Pas loin de Lyon, hein?

En Bourgogne alors.

Des sacs finis à l’arrache, pour une nuit ça ira. Une chouette chambre d’hôtes (on y prend goût!) avec piscine et de belles balades entre les gouttes.

Encore un weekend « comme en vacances ».

20140705_161214 (1)

20140705_161025

20140705_154630

20140705_180016

Dimanche à Châlon sur Saône

Flâner, faire le marché, pic niquer au bord de l’eau puisque le soleil décide de pointer le bout de son nez.
20140706_112153

20140706_120031

20140706_131948

20140706_125247

20140706_113629

 

LOVE ETC..., TRAVEL

Maison Velvet

Je suis entière, pas du genre à faire les choses à moitié.

Quand on part en amoureux on opte souvent pour un (très) bel hôtel. Quitte à mettre de l’extra dans l’ordinaire, autant ajouter l’option confort et les petits déjeuner gargantuesques (on est des morfales le matin) avant de partir en balade, non?

Lors de nos dernières escapades on a opté pour un accueil en chambre d’hôtes et on a pas été déçu, malgré nos exigences devenues de + en + pointues au fil des années.

J’aspire à une autre qualité d’échanges, plus humaines, que celle proposée derrière un comptoir. On a déjà l’occasion d’être considéré si souvent comme des numéros pour ne pas avoir envie d’en rajouter. Et je trouve que les chambres d’hôtes sont parfaites si on aime les lieux vivants, avec des vrais gens, tout en gardant une grande liberté et sans renoncer au confort qui fait indéniablement partie du charme le temps d’un weekend.

Pour toutes ces raisons pour notre virée en Avignon, j’ai choisi la Maison Velvet, plutôt qu’un hôtel. Cet endroit semblait prometteur, doté d’un caractère, d’une âme, avec le charme du « comme à la maison », en mieux (pas de légo qui traînent).

Je n’ai pas été déçue. Maya nous a reçu très chaleureusement, avec ce qu’on appelle un accueil personnalisé, aux petits oignons.

Maya a changé de vie. Elle a quitté Paris, pour s’installer en Avignon qu’elle connaissait bien, où elle venait chaque année depuis 10 ans. Elle a saisi l’opportunité d’un changement de cap professionnel, pour se retrousser les manches et se lancer.

Elle a réussi le pari de faire de cette grande maison de ville un lieu plein de charme, décoré avec (bon) goût, mariant à merveille le charme de l’ancien et le confort moderne. Les tomettes, les matières brutes, nous plongent immédiatement dans l’ambiance provençale traditionnelle. Les tableaux, mille autres détails savamment choisis et agencés, les couleurs vives de l’immense escalier qui mènent aux chambres, ainsi que les salles de bains modernes, donnent la touche contemporaine. Il y a une belle harmonie dans cette maison là.

On a beaucoup apprécié la disponibilité naturelle et le sens de l’écoute de Maya. Elle nous a donné de bons conseils adaptés à la durée de notre séjour (un jour à Avignon et un jour aux alentours) et des pistes d bonnes adresses pour bien manger. A Avignon il y a pas mal de bons restos, mais n’empêche quand on a une soirée sans enfant (c’est pas toutes les semaines), il vaut mieux viser juste!

On a pu choisir entre deux chambres aux teintes douces. Le lit super king size (mieux qu’à l’hôtel) a orienté notre choix (l’obsession du sommeil parlera aux parents), on pouvait faire tous les deux l’étoile de mer c’était juste génial.

Il y a une chambre avec un accès direct sur la terrasse. On ne l’a pas vu mais elle doit être bien sympa aux beaux jours.

Le petit dej, quant à lui était royal, servi au salon, à l’heure convenue, Maya tenait à ce que tout soit prêt et parfait pour nous.

Mes quelques photos ne rendent pas hommage à cette bien belle adresse, en vrai c’est encore + beau.

Si vous souhaitez  y séjourner, pensez à réserver bien à l’avance en période de festival.

029

034

032

030

20140202_09524220140202_094146

LOVE ETC..., TRAVEL

Escapade amoureuse et gourmande à Amsterdam

2014 a commencé sous le signe du voyage! Début janvier on s’envolait, Mister bonheur et moi, pour quatre jours à Amsterdam. Tous les deux. Sans les enfants. Eh ouais! C’était notre cadeau de Noël à nous.

Je suis une maman poule, pour autant, je n’ai pas de mal à confier mes enfants lorsque je les sais entre de bonnes mains. C’est cool pour eux de voir autre chose aussi. Enfin je crois. Comme ils sont petits tous les deux, et que la famille n’est pas toute proche, ça demande un peu d’organisation. Mais ça se fait. Et ça se refera, j’espère même cette année!

Evidemment ces quatre jours à roucouler sont passés en un éclair.

On s’est instantanément mis dans l’ambiance « vacances ». On a posé notre valise à l’hotel, on a traversé et on est allé au café d’en face pour manger un bout, avant de partir explorer la ville.

On  parcouru des kms au fil des canaux, dans le Joordan ou à De Pijp, main dans la main, parfois collés serrés sous le parapluie. On a eu des ampoules, on s’est un peu perdu (bon sang cette ville est un vrai labyrinthe), on ne s’est pas engueulé, parce qu’on s’en moquait, on était bien et on avait le temps et aucun impératif.

Voilà, c’était ça notre kiffe, passer quatre jours à vivre au rythme de nos envies. A boire des thés dans des cafés design pour la pause du matin et des bières dans des pub sympas en fin de journée, à manger quand on avait faim, sans se demander si c’était l’heure, à dormir une nuit d’un trait (le pied) quand on avait sommeil, à trainer un peu au lit le matin (luxe suprême).

On a complètement déconnecté des horaires. On s’est laissé porter par l’émerveillement, la (re)découverte de la ville, de ses trésors et on a apprécié l’ambiance « Noël », les lumières et les déco et l’art (n’ayons pas peur des mots!) présents partout dans la ville. On a pris le temps et rit aux éclats, souvent, comme avant.

On a pris des ptits dej gargantuesques (avec des produits bio), mangé des frites comme j’en rêvais pendant ma grossesse (croustillantes et fondantes), des mini sandwichs au hareng dans des échoppes (ça vend pas du rêve comme ça mais le mix pain au lait + hareng + cornichon géant + oignon ça déchire), des profijtes (une tuerie entre les crêpes et les pancakes fait minute au marché) et bien d’autres bonnes choses!

Je vous montre, un bout de notre séjour?

120

147

168

011

112

165

182

096

229

104

107

079