REAL LIFE

Avec ou sans télé?

20141013_103410

Hier soir on se disait, avec Mister bonheur, qu’il faudrait songer à changer de télé… Un jour!

On fait partie de cette génération (dinosaures?) avec un écran tout petit, pas plat du tout.

Mais on l’allume si peu.
En semaine je ne l’allume presque jamais. Je lui préfère Internet ou la lecture papier. Je n’ai pas vu les infos depuis des années (5 ans?) et je le vis bien 😉

Le dimanche on mate parfois un film, une fois les loustics dans les bras de morphée.
Mais quand on passe deux soirées par semaine en couple, allumer la télé pour nos « retrouvailles » et notre seul temps d’échange sans enfant, bof!

On aurait pu aussi carrément sans passer, après tout on vit bien sans micro ondes, alors la télé ça pourrait être l’étape suivante.
Mais je ne le sens pas prêt et puis, j’avoue, même à toute petite dose, un petit dessin animé en fin de journée, quand je prépare le repas, c’est bien pratique pour tout le monde.

Cette télé il faudrait quand même la changer. Mais j’aime trop voyager, sortir, les bons restaus, et j’ai du mal à me résoudre à mettre 500€ dans une télé quand je pense à tout ce qu’on peut faire avec cette somme.

Et vous la télé?

D’autres billets sur ce sujet chez Zaza et Alice pour un lundi parmi tant d’autres

 

LYON

Le Palégrié

Dans la série des restau-bistrot à tendance créative et cuisine un peu barrée j’ai nommé le Palégrié.

Le cadre est posé, à la fois épuré et convivial, des détails sont soignés, en salle comme dans l’assiette.

La cuisine est inventive, les associations surprennent comme on aime.

On embarque pour un voyage gustatif, plein de découvertes et savoureuses alliances qui déroutent sans oublier de tenir leurs promesses et d’emballer les papilles.

Pour pas plus cher qu’ailleurs, Guillaume propose une cuisine à l’accent du terroir mais résolument moderne avec des produits travaillés, extra frais et de qualité. Chrystel est de très bons conseils pour les vins.

Le Palégrié a tout bon, jusqu’à la note. Un excellent rapport qualité prix pour cette adresse incontournable pour les amateurs de bonne cuisine et de découvertes. On voudrait juste que ce soit ouvert le weekend pour y aller + souvent!

Les photos (prises l’année dernière) ne rendent pas hommage, mais allez-y les yeux fermés, c’est un des meilleurs restau de Lyon.

2013-11-11 20.30.49
Polenta crémeuse, fois gras et butternut

 

2013-11-11 20.11.35
œuf poché et tempura
2013-11-11 21.02.12
quasi de veau et salsifi

2013-11-11 21.26.16

 

LOVE ETC..., TRAVEL

Escapade gastronomique et romantique en Côte d’or

En juillet, on a eu un grand weekend de 3 jours.

Mister bonheur ferme rarement le restau les jours fériés, mais là il m’a dit banco pour le lundi off!

Après avoir soufflé les bougies et déposé les enfants entre de bonnes mains, on a filé en Bourgogne.

Oui encore! Un peu plus au nord, à Saulieu, cette fois. Mister bonheur me bassinait rêvait de dîner dans un restaurant étoilé et chez Loiseau en particulier alors l’équation child free et anniversaire semblait parfaite…

J’ai réservé deux nuits à l’hostellerie de la tour d’Auxois, qui ma foi est un lieu accueillant et plein de charme, pour un rapport qualité/prix très honnête. Dommage que le petit déj’ ne soit pas inclus et un peu plus fourni côté salé (Mister bonheur apprécie les œufs et les saucisses lorsque l’on est à l’hôtel).

On s’est baigné le premier jour dans une eau chauffée mais revigorante (la méteo n’était pas de la partie) avant de se faire un petit (enfin petit, petit…) apéro au champagne et d’aller dîner au restaurant de l’hôtel. La salle était très agréable et la cuisine savoureuse, travaillée avec des produits de qualité et du pain maison!

On se réservait le dîner gastronomique pour le 2e soir, pour le côté crescendo du weekend.

20140713_201141

20140712_171330
plaisir suprême: la lecture au bord de la piscine. AU CALME

 

20140712_174615

20140712_204136
tartare de st jacques et granny Smith
20140712_212254
filet de bœuf
20140712_223850
sablé breton aux abricots

 

Le dimanche on s’est baladé à Beaune, ville coup de cœur, avant de poursuivre la route des grands crus avec évidemment une petite pause dégustation à base de Meursault, Gevrey Chambertin, Volnay, Chassagne Montrachet.

 

20140713_121227
Beaune

 

20140713_122308
beaune
20140713_154423
Route des grands crus

Coup de cœur pour la Bourgogne, ses paysages, ses pierres, sa richesse culturelle et gastronomique.

On aura passé deux weekends super sympas, avec deux ambiances très différentes et  l’envie de découvrir davantage cette jolie région, lors d’un prochain long weekend, avec les enfants cette fois, car la Bourgogne regorge d’activités, de découvertes et de jolies balades à 1h ou 2h de Lyon.

 

LOVE ETC..., TRAVEL

Penser aux vacances

Voilà plusieurs années qu’on pense à l’Irlande. Pour cette année encore, c’est trop juste. En terme de trajet, de fatigue, d’organisation. De budget aussi. On garde l’idée d’un voyage de deux à trois semaines pour l’année prochaine (avec les enfants?).

On ira donc en Bretagne et dans le Périgord. C’est beau aussi.

Surtout qu’en Bretagne on peut passer le relais une petite semaine à papi-mamie qui sont ravis et partir quelques jours en amoureux, un peu + au sud.

Trois ans qu’on a pas eu de vacances sans que je sois enceinte (et pas au top) ou avec un tout-petit de moins d’un an. Trois ans à composer autour de la maternité et de certains renoncements.

J’ai choisi avec amour une jolie destination pour nos six jours de vraies vacances.

Six jours au même endroit.

Six jours à bouquiner, se balader main dans la main, nager, à refaire le monde devant un coucher de soleil, boire des cocktails, se coucher tard sans penser à l’heure du réveil. Prendre le temps. Apprécier le calme. Manger au restau le plat qui nous plait à l’heure qui nous convient et boire encore un verre de vin.

Six jours à vivre au rythme de nos envies, de nos siestes, de notre appétit.

Six jours comme avant.

En mieux, parce qu’ils seront là, dans nos cœurs, qu’on pensera à eux et qu’on sera content de les retrouver, grandis.

Image.

LOVE ETC...

Wasabi

Plus qu’une bonne adresse, Wasabi c’est une atmosphère féérique, une invitation au voyage.

Marrant pour un restau toujours plein le samedi soir, le calme et la sérénité qui règnent là bas.

On parle à voix basse, on s’entend. On déconnecte du brouhaha de la vie extérieure.

On aime cette adresse, une valeur sure pour les amateurs de produits extra frais que nous sommes, pour le service toujours agréable, discret et sympa, pour la constance, on sait qu’on ne sera pas déçu.

On connait bien les explications du chef lorsque le plateaux de sushis est servi, elles font partie du folklore. A chaque fois on en oublie la moitié dès qu’il a le dos tourné. Alors on commence par le poisson blanc et ensuite?

Chez wasabi, pas une soirée sans fou-rire lors d’un raté côté baguettes.

La carte semble identique depuis plusieurs années (excepté une mise à jour côté tarifs) et pourtant on découvre de subtils et délicieux changements à chaque fois.

Le menu EBI reste mon préféré, avec les california rolls qui à eux seuls méritent le détour. Le menu est à 36€ tout de même, sans dessert mais on ne vient pas pour le sucré, et la qualité a un prix.

Le Pouilly Vinzelle est toujours parfait. Mais si vous aimez la découverte il y a un large choix d’alcools de riz.

Voilà le meilleur restau de sushis-sashimis qu’il m’ait été donné de tester et l’une de nos adresses préférées pour un dîner en amoureux.

 

20140503_204258

20140503_211456

 

20140503_195358

 

LOVE ETC...

Un samedi soir chez Balthaz’art

Un samedi soir de mars…

Mes parents avaient accepté de babysitter une dernière soirée avant de repartir chez eux, loin, là bas, à 800km.

L’air était doux. On a bu l’apéro en terrasse avant d’aller diner, c’était bon ce petit goût d’insouciance. Comme avant. En mieux. En plus précieux.

On a raflé quelques jours plus tôt la dernière table libre pour dîner au Balthaz’art. Depuis le temps qu’on voulait se le faire ce restau!

On avait les papilles en alerte à l’idée d’une cuisine créative et sans prétention, élaborée avec des produits frais.

J’ai tout de suite aimé l’ambiance à la cool. Un accueil souriant, un cadre convivial, un peu bistrot, avec une vraie personnalité et plein d’œuvres d’art, la soirée s’annonçait décidément prometteuse.

On s’est laissé tenté par le menu complet : entrée plat fromage et dessert à 32€ avec quatre choix alléchants pour chaque plat.

On fait appel à un ami l’équipe en salle,  pour valider l’alliance mets et vins. Bingo pour un Saint Joseph de 2007. On sort pas tous les jours alors…

J’ai été bien inspirée pour la greque du moment, un délice, un mariage de saveurs réussi.

Le beau rouleau de printemps s’est avéré un peu fadasse (le petit bémol de la soirée)

puis…

20140308_223044

Pavé d’échine de porc en croûte de sésame et sweet chili sauce façon Balthaz’art, un régal

20140308_223050

Un gigot d’agneau rôti lentement pendant 7h. Une viande hyper tendre qui fond dans la bouche…

20140308_231905Pommes façon tatin, un délice

20140308_231912

Riz au lait revisité pour se laisser surprendre…

Mention spéciale pour les desserts inventifs et succulents et la carte des vins très fournie.

Bref, une adresse coup de cœur, comme on les aime, avec un service sympa et soigné et une bonne cuisine pour un excellent rapport qualité prix.

LOVE ETC..., TRAVEL

Maison Velvet

Je suis entière, pas du genre à faire les choses à moitié.

Quand on part en amoureux on opte souvent pour un (très) bel hôtel. Quitte à mettre de l’extra dans l’ordinaire, autant ajouter l’option confort et les petits déjeuner gargantuesques (on est des morfales le matin) avant de partir en balade, non?

Lors de nos dernières escapades on a opté pour un accueil en chambre d’hôtes et on a pas été déçu, malgré nos exigences devenues de + en + pointues au fil des années.

J’aspire à une autre qualité d’échanges, plus humaines, que celle proposée derrière un comptoir. On a déjà l’occasion d’être considéré si souvent comme des numéros pour ne pas avoir envie d’en rajouter. Et je trouve que les chambres d’hôtes sont parfaites si on aime les lieux vivants, avec des vrais gens, tout en gardant une grande liberté et sans renoncer au confort qui fait indéniablement partie du charme le temps d’un weekend.

Pour toutes ces raisons pour notre virée en Avignon, j’ai choisi la Maison Velvet, plutôt qu’un hôtel. Cet endroit semblait prometteur, doté d’un caractère, d’une âme, avec le charme du « comme à la maison », en mieux (pas de légo qui traînent).

Je n’ai pas été déçue. Maya nous a reçu très chaleureusement, avec ce qu’on appelle un accueil personnalisé, aux petits oignons.

Maya a changé de vie. Elle a quitté Paris, pour s’installer en Avignon qu’elle connaissait bien, où elle venait chaque année depuis 10 ans. Elle a saisi l’opportunité d’un changement de cap professionnel, pour se retrousser les manches et se lancer.

Elle a réussi le pari de faire de cette grande maison de ville un lieu plein de charme, décoré avec (bon) goût, mariant à merveille le charme de l’ancien et le confort moderne. Les tomettes, les matières brutes, nous plongent immédiatement dans l’ambiance provençale traditionnelle. Les tableaux, mille autres détails savamment choisis et agencés, les couleurs vives de l’immense escalier qui mènent aux chambres, ainsi que les salles de bains modernes, donnent la touche contemporaine. Il y a une belle harmonie dans cette maison là.

On a beaucoup apprécié la disponibilité naturelle et le sens de l’écoute de Maya. Elle nous a donné de bons conseils adaptés à la durée de notre séjour (un jour à Avignon et un jour aux alentours) et des pistes d bonnes adresses pour bien manger. A Avignon il y a pas mal de bons restos, mais n’empêche quand on a une soirée sans enfant (c’est pas toutes les semaines), il vaut mieux viser juste!

On a pu choisir entre deux chambres aux teintes douces. Le lit super king size (mieux qu’à l’hôtel) a orienté notre choix (l’obsession du sommeil parlera aux parents), on pouvait faire tous les deux l’étoile de mer c’était juste génial.

Il y a une chambre avec un accès direct sur la terrasse. On ne l’a pas vu mais elle doit être bien sympa aux beaux jours.

Le petit dej, quant à lui était royal, servi au salon, à l’heure convenue, Maya tenait à ce que tout soit prêt et parfait pour nous.

Mes quelques photos ne rendent pas hommage à cette bien belle adresse, en vrai c’est encore + beau.

Si vous souhaitez  y séjourner, pensez à réserver bien à l’avance en période de festival.

029

034

032

030

20140202_09524220140202_094146