GROSSESSE

35 semaines # ma grossesse

Toujours enceinte et toujours au repos.

C’est pas fun tous les jours mais tant qu’à (ne rien) faire, autant tirer parti de la situation et de son ambivalence. Je bouquine, je mate des DVD, je sieste quand j’en ai envie et quand Petit bonheur, plein de vie, le permet.

Ma mère le gère trois jours par semaine. Je me suis bien conditionnée, la cohabitation se passe bien au final et ils s’éclatent tous les deux. Bon, l’appart c’est Beyrouth par contre. Mais y a pire dans la vie, non?

Ah et Petit bonheur est habillé bizarrement pour aller à la crèche, avec plusieurs sorte de rayures et des couleurs mal assorties. Son père gère…au mieux!

Chacun fait ce qu’il peut et ça fonctionne plutôt bien. Je me surprends à ne rien dire, même si certains trucs m’agacent (un peu). C’est celui qui fait qui a raison, paraît-il! Alors je lâche prise.

Mademoiselle numerobis pèse plus de 2,7kg selon les dernières estimations et tout semble ok d’après la sage femme.

Voilà, voilà, dernière ligne droite, ma 35e semaine touche à sa fin et je me sens plus zen et détendue.

Je vis au ralenti, je suis en fin de grossesse, je le sens, je le sais, je n’en peux plus, j’ai hâte et en même temps je ne suis pas pressée de me laisser rattraper par le rythme effrené (et les nuits pourries) qui nous attend! Je savoure encore et encore les vagues, les petits hoquets et les adorables coups de pieds.

ps: la tunique (d’allaitement) vient de chez Seraphine, elle est bien soldée et elle est top pour la fin de grossesse.

018

Publicités
GROSSESSE

33 semaines # ma grossesse

Ma 33e semaine touche à sa fin.

J’ai ma petite routine à l’hôpital, et je m’y suis faite (un peu). Sauf pour les repas, vraiment dégueu et pas assez copieux! J’ai tout le temps faim. Heureusement que Mister bonheur m’apporte des munitions!

Mes monitos sont bons. Ma tension parfois un peu élevée, ce qui me vaut une surveillance rapprochée.

Je sens mademoiselle numerobis basse, très basse.

Je n’ai pas beaucoup vu Petit bonheur, cette semaine. Ses visites sont courtes, il s’impatiente vite à 14 mois. Il marche bien, il est plus concentré dans ses tâches, plus attentif et plus précis. Il me fait rire et sa présence me remonte le moral illico!

Pour m’occuper, je bouquine, un peu, beucoup, passionnément!

Pendant ma première grossesse j’avais lu Pernoud. La bible des parents parait-il. Là, j’ai changé de cap. J’ai reçu le livre de Marie, que j’avais précommandé. Il est plus que chouette et je vous le recommande chaudement. C’est pas de la grande littérature mais c’est bien écrit, drôle, touchant. On retrouve l’esprit et le ton du blog, différemment. Cette nana a du talent (ça on le savait déjà). Et quatre enfants. Ouais. Respect.

GROSSESSE, PREMATURITE

Ne sois pas trop pressée ma douce

well. je pensais vous parler de sapes de grossesse, de mes produits de soins, des achats pour mademoiselle ou encore de petit bonheur qui pousse comme un champignon et marche presque.
Du futile en somme.
Sauf que …
Sauf que mademoiselle numerobis s’active en coulisses.
Et à 31 semaines c’est pas l’heure. À croire que je ne sais faire que ça, des bébés pressés et balezes (2kg déjà !)
Bref pendant l’écho du troisième trimestre, vendredi aprem, la sentence est tombée:
Rdv à l’hôpital, ne passez pas par la case maison et ne prenez pas votre valise!
Choqués et sonnés on a obtempéré.
Je suis entre de bonnes mains et mes contractions on été stoppees.
L’équipe est bien formee et se veut rassurante …
Mister bonheur et moi avons eu une conversation avec notre numerobis pour lui remettre les pendules à l’heure.
voilà voilà…

GROSSESSE

31 semaines # ma grossesse

022

31 semaines de fusion.

On commence (enfin?) à s’activer un peu, pour préparer l’arrivée de Mademoiselle numerobis.

J’ai imprimé la liste de Marie pour la valise de la mat’ et Mister bonheur a bien ri en la lisant.

J’ai récupéré tout un carton de fringues trop choupi. Je ferais le point, la semaine prochaine, pour qu’on complète pendant les soldes. Avec le stock de pyj taille 1 mois trouvés pour trois fois rien en brocante et la pile de compèt pour les bodys on est déjà bien pour les débuts! Quelques affaires neuves, pour bébé neuf et on sera au top!

Mister bonheur a monté le berceau de mademoiselle. Il a râlé (et moi ricanné) à cause de ces putains de vices qui ne voulaient pas coopérer et ensuite parce qu’il s’est pris deux fois le berceau qui est au milieu de notre chambre. Ca promet!

Je la sens encore bien haute mais mes contractions sont de plus en plus intenses et basses, surtout en fin de journée.

A priori, ce sont des contractions pysiologiques, mais bon, je crois que je ne serais rassurée qu’après avoir passé le cap de 37 semaines!

Je suis lourde et de moins en moins mobile, j’ai des remontées acides désagréables au possible, je rame pour mettre mes bottes, je me sens serrée dans mes sapes, pourtant à ma taille, j’en ai marre d’être tout le temps habillée pareil (ou presque), je mange du dessert même si c’est pas raisonable, je fatigue vite et profite pour siester dès que l’occasion se présente.

Je suis bel(le?) et bien dans le dernier trimestre.

J’adore la sentir bouger, mais je ne suis pas vraiment sûre de réaliser, que bientôt nous serons quatre.

La grossesse à ce côté magique, on pense à ce que sera la vie après, sans pouvoir mesurer le bonheur infini qui nous attend, avant de le vivre en live.

GROSSESSE

27 semaines # ma grossesse

Les mouvements de Mademoiselle numerobis se font plus amples et prononcés, sans être inconfortables, mon ventre pousse encore et encore!

Mars sera vite là, elle sera bientôt là, et poutant cela me semble si loin.

Ma vie de maman fait que je ne suis pas bidon centrée à longueur de temps, mais j’adore qu’elle se manifeste, qu’elle prépare le terrain, qu’elle prenne déjà sa place, à l’intérieur de moi et au sein de notre famille.

Mister bonheur ressent très nettement les coups de pieds et voit mon ventre bouger et ça l’éclate. C’est un premier pas, pour réaliser que bientôt nous serons quatre. Il dit qu’il aime mon corps rond et ça me fait du bien de l’entendre.

Good news, pas de diabète gestationnel d’après le résultat d’analyses. Mais j’en suis pas loin alors je continue à faire gaffe au sucre.

Ce matin j’ai pleuré dans la voiture, sans savoir pourquoi. J’ai senti le truc monter et j’ai laissé le trop plein sortir, l’émotion débordée de moi, et ça allait mieux. Bien qu’en larmes, je me suis payée un bon fou rire, avec Mister bonheur! Ambivalence hormonale encore et toujours…

Quand je ne pleure pas, je suis épanouie, je ne me sens pas grosse, je me sens… enceinte.

J’ai fait un peu de shopping vendredi, pour moi (ça change!), histoire de renflouer mon stock de basiques : robe pull, t-shirt et leggings et collants tout doux et bien chauds H&M mama. Côté couleur, pour ma première grossesse je portais beaucoup de marron, du bleu, du beige… Là j’ai aussi envie de couleurs plus douces et féminines, de violet, de rose poudré, de beige ou de framboise.

FUTURS PARENTS, GROSSESSE

Le cap du deuxième trimestre pour le futur papa# ma grossesse

Vingt trois semaines que je porte Mademoiselle Numerobis.

Je vous l’ai déjà dit, le deuxième trimestre est celui que je préfère, je crois.

J’aime ces moments où je suis zen et épanouie. J’aime voir Mister bonheur intègrer (enfin!) un peu ma grossesse.

Les premiers mois, il ne capte pas, c’est comme ça. Il ne sait pas gérer mes sautes d’humeur, attise le feu quand ce serait plus constructif de m’apaiser ou de prendre sur lui en se rappelant que je ne suis pas « dans mon état normal ». Je lui en veux pas, mes hormones peuvent me rendre dingo très suceptible. Si on ne prend pas un peu de recul, ça peut faire flipper.

Après le premier trimestre, ça se tasse et les pics deviennent beaucoup plus rares et modérés. Passé ce cap électrique, je redeviens cool, lui aussi, forcément. Il capte alors que je suis enceinte, il est prévenant, prend des initiatives pour m’aider au quotidien, encore plus que d’habitude et ça me touche vachement qu’il s’active sans râler! J’apprécie ce qu’il fait pour moi, pour nous, et je lui dis souvent. Lui aussi a besoin de reconnaissance (et de repos aussi mais bon…).

Et puis il voit mon ventre s’arrondir, là ça devient concret et magique. Pour cette deuxième grossesse (qui file à la vitesse de la lumière) on a moins le temps de se poser et d’entrer en contact avec bébée.

On ne fera pas d’haptonomie avec une sage femme comme on l’avait fait pour Petit bonheur. C’est un peu dommage parce que j’aime bien l’idée d’un RDV pour un moment où l’on se retrouve tous les trois. Mais notre situation professionnelle et familiale étant ce qu’elle est, c’est plus compliqué de se libérer du temps, qu’on a déjà pas.

Je le sollicite pour faire les exercices qu’on a appris il n’y a pas si longtemps et de plus en plus, il cherche de lui même se contact avec sa fille. Il la sent bien bouger maintenant et mon ventre commence à faire des petites vagues. C’est chouette!

Avec douceur et bonheur on intègre l’idée que bientôt nous serons quatre.

ETRE PARENTS

Deux enfants rapprochés, ce challenge qui nous attend

Mes enfants auront seize mois d’écart, tout au plus. Même pas un an et demi. Une folie douce.

Ce deuxième enfant, j’en ai eu envie très vite après la naissance de Petit bonheur.

Pourtant tout n’était pas tout rose et on a passé des moments difficiles. D’abord avec la prématurité, ensuite les nuits blanches et on a survécu aux coliques. Ha c’était quelque chose! Passés quelques mois de flottement, l’harmonie est revenue dans notre foyer.

A partir de là, j’ai savouré mon rôle de maman et pris confiance avec la répétition des gestes. Petit bonheur reprennait des forces, pleurait moins, s’est épanoui et je dormais un peu plus. L’équilibre tient à pas grand chose.

J’ai toujours su que je voulais deux enfants. Mister bonheur dit que trois c’est top. Moi je trouve que deux c’est parfait, encore plus s’ils sont rapprochés. Je les imagine complices.

Quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai d’abord flippé. Je me suis dis merde. Comment on va faire? Comment je vais gérer? Parce que même si Mister bonheur adore s’occuper de son fils, il travaille beaucoup. En plus cette année, il a créé son entreprise.

Et moi j’ai changé de job. Quand j’ai su que j’étais enceinte, je venais juste de trouver une organisation professionnelle où tout collait à merveille.

Dans la vie, tout change, rien n’est statique et on sait s’adapter. On y arrivera. On trouvera les solutions qui vont bien.

Il y aura sûrement des moments difficiles. Quelques mois de flottement à nouveau, le temps que chacun se trouve dans cette nouvelle vie à quatre. Il y aura la fatigue, inévitable avec l’arrivée d’un bébé, quelque soit l’écart entre les enfants.

Je sais que je saurai le gérer, parce que je suis encore bien dedans.

Cette deuxième grossesse, me fait évoluer, grandir encore plus. Mes questions ne sont plus les mêmes. Je ne me demande pas si je saurais faire, si je serai une bonne maman, si j’aurais l’instinct maternel. Je connais les réponses à ces questions que je me suis tant posées, en attendant Petit bonheur.

Il faudra que je lâche encore sur cette envie de perfection. Tout ne sera peut être pas parfait tout le temps. Et alors? C’est si grave? L’important c’est d’être heureux, non?

ps1: note à moi même: relire ce billet après mon accouchement, pour me redonner du peps!

ps2: j’avais écris ce billet avant le changement d’heure. Là, tout de suite, je suis déjà un peu moins confiante!