GROSSESSE

Semaine 18 # ma grossesse

Une semaine toute douce remplie de jolis plaisirs.

J’ai fêté mon anniversaire, pour la deuxième année consécutive, au champomy!

A Mister bonheur, en panne d’inspiration, j’ai suggéré que l’organisation d’une soirée romantique, avec un bon restau en tête à tête, et baby sitting serait un joli cadeau. Et c’est ce qui me ferait, le plus plaisir, passer du temps avec mon amoureux.

J’ai finalement craqué et commandé mon mood kit. C’est le cadeau d’anniv’ que je me fais. Le violet me tentait infiniment mais n’était plus en stock (la vie est trop dure parfois!). Le bleu marine ou le marron sont très chouettes aussi. Finalement j’ai opté pour le rouge, couleur que j’adore et en promo. Je vous en reparle bientôt…

J’ai bien fait je crois, parce que mon legging H&M, le seul ayant survécu à ma première grossesse, à rendu l’âme. J’en ai passé 5 ou 6 en attendant Petit bonheur. Là, je me dis que ça ne le fera pas.

La journée, j’ai assez peu de temps pour penser que je suis enceinte, je ne me ménage pas autant que pour ma première grossesse (boulot, petit bonheur, quotidien…) et pourtant je me sens bien, épanouie et sereine. Je profite de ces instants précieux de mobilité, où je suis juste bien 🙂

Moi, l’inconditionnelle du croissant, je craque désormais pour les brioches, moins grasses et plus digestes. Humm les brioches de mon boulanger sont divines.

Cette grossesse fait bouger pas mal de choses en moi. Je trie, je simplifie (j’en reparlerai). J’ai envie de donner un coup de peps à l’appart, décorer un peu, terminer ce qui est en suspend depuis bientôt deux ans… Faire de notre chez nous, un nid encore plus douillet où il fait bon vivre, à trois et bientôt à quatre.

Publicités
GROSSESSE

L’effet de surprise

Lorsque l’on a annoncé ma première grossesse, à nos amis et notre famille,tous ont été plus que ravis mais pas vraiment été surpris.

Pour numérobis c’est un peu différent. L’effet de surprise est bel et bien là.

On a eu droit à:

+ Déjà? enthousiaste ou inquièt.

+ Mais vous en voulez combien? (comme si faire deux enfants rapprochés signifiait qu’on allait jamais plus s’arrêter!)

+ C’est voulu?

+ Mais vous êtes fou!!

+ et quelques c’est génial.

Peut être bien qu’on est doté d’un grain de folie. Melé à de l’amour et l’envie de créer notre famille comme on l’a rêvé…

Peut être que si on avait réfléchit encore plus, qu’on avait laissé plus de place au mental et moins au coeur, on n’aurait pas tenter la folle aventure et on aurait pas d’enfant du tout.

Mais on est spontanné, guidé par notre amour, notre intuition.

On ne demande pas aux autres de nous comprendre ou d’approuver. Juste d’accepter et d’accueillir sans juger, ni supposer. De faire preuve de tolérance et d’ouverture d’espri,t pour imaginer qu’on ne fait pas tous (et heureusement) les mêmes choix.

Parfois j’ai peur, c’est vrai, je me dis que c’est de l’insouciance. Si je me laisse l’opportunité de m’ouvrir à la nouveauté de chaque expérience, si je vis juste l’instant alors je sais qu’on a fait le bon choix, celui d’être heureux, à trois puis à quatre.

On a une très belle relation tous les trois, et on prend le risque de remettre en cause cet équilibre, de l’élargir et de le rendre encore plus solide, inébranlable.

GROSSESSE

Douze ou treize semaines

Douze semaines… déjà! On réalise petit à petit et mon ventre s’arrondi tranquillou.

Mister bonheur a bien assuré, il a réussi à se libérer et il a géré de A à Z une solution baby sitting pour notre petit monstrou, afin de m’accompagner à l’écho du troisième mois.

Il s’avère que numérobis est installé depuis treize semaines et non pas douze. On a une petite idée du sexe, affaire à suivre…

Je profite autant que possible du premier trimestre de cette douce grossesse, pas encore trop accaparante, qui me vaut tout de même encore quelques nausées et de belles sautes d’humeur saloperie d’hormones

Je pensais écrire un journal de grossesse, au jour le jour ou presque, mais bon c’est finalement pas trop mon truc. Je suis happée par le quotidien, les jours glissent et le changement se faufile sans qu’on le voit vraiment venir.

Petit bonheur tapote souvent sur mon ventre, comme s’il savait déjà et voulait faire coucou? Va savoir…

Juste avant les vacances j’ai commandé un joli top soldé, d’un bleu joyeux, chez Isabella Oliver. Il sera parfait pour égayer les jours tristes d’automne et me sentir jolie. J’ai découvert cette créatrice à la fin de ma première grossesse, et je n’avais pas voulu « investir » pour si peu de temps. Au final 9 mois c’est une période conséquente et deux ou trois belles pièces peuvent booster un moral, alors…

J’ai des envies de quiches et de couscous persistantes. En Italie j’ai boudé toutes les crèmes glacées, seuls les sorbets m’attiraient (ça ne me ressemble pas!) et les glaces coco me rendaient dingues!

GROSSESSE

Je fourmille de questions

Quand j’ai fait pipi sur le test et que positif c’est affiché, j’ai d’abord sauté de joie, puis complètement flippé à l’idée d’être à nouveau enceinte.

Pour le Petit bonheur je faisais un test presque chaque mois, en faisant mine d’ignorer mon cycle long, en espérant à chaque fois que ça serait la bonne.

J’avais peur de perdre ma liberté, j’étais terrorisée par les responsabilités qui m’attendaient, de ne pas être une mère parfaite, de ne pas savoir faire, de devoir accoucher, mais le désir d’enfant qui nous habitaient était plus fort que tout et la joie a vite pris le pas sur tout le reste.

Aujourd’hui je sais ce qu’être mère veut dire, à quel point c’est merveilleux, à quel point c’est difficile parfois.

Quand j’y pense, je me pose mille questions. Extrait:

+ Avoir un deuxième enfant, alors que le premier est encore si petit, c’est pas de la folie? C’est du suicide?!

+ Vais-je gérer ma grossesse, mes émotions et mes hormones, avec un bébé encore petit, alors que j’avais trouvé ça épuisant sans enfant?

+ Est ce que petit bonheur marchera avant la naissance de polichinelle?

+ Vais-je m’en sortir  alors que Mister bonheur vient de monter sa boîte et ne pourra pas prendre de congé pat?

+ Où vais-je accoucher?

+ Qui gardera mon petit bonheur pendant ce temps? Et si je dois rester plusieurs jours?

+ Ccomment je vais faire avec mon boulot, alors que je viens juste de trouver une organisation qui va bien?

+ Mon polichinelle sera-il prématuré? Les médecins disent qu’il n’y a pas de raison particulière que ça se (re)produise… mais s’ils se trompaient?

Et…?

La liste est (encore) longue dans ma tête. Ecrire toutes ces questions me fait flipper du bien et m’aide à dédramatiser.

Heureusement, je n’ai pas à trouver toutes les réponses et solutions aujourd’hui, j’ai plusieurs semaines/ mois pour ça.

Bon ben relax & take it easy 🙂

GROSSESSE

On remet ça?

Je devrais ptetre attendre le cap des trois mois pour en parler.

Pour annoncer notre Petit bonheur nous avions garder le secret jusqu’à la première écho.

Mais là, c’est pas pareil.

Je m’en remets juste, de cette heureuse nouvelle.

On attend notre petit polichinelle.

La vie est drôle,généreuse, pleine de surprise.

Nous revoilà embarqués dans la plus epoustouflante aventure de la vie.

Tantôt comblée, tantôt flippée,

Quoi qu’il en soit nous sommes ravis.