MES GONES

Jolie douceur grandit… six mois déjà

429

Il parait que l’été fait pousser les enfants et que les deuxièmes sont tirés vers le haut par leur ainé. Ce n’est décidément pas une légende. Jolie douceur, qui n’échappe pas à la règle, a passé un sacré cap.

Je vous dresse le tableau: début août j’avais une Jolie douceur de cinq mois, très calme et patiente, tout juste sevrée. Je l’habillais en  6 mois, avec une ou deux salopettes en 3 mois. Elle grandissait doucement. A la visite du 5e mois, elle avait pris 1 cm et 50g en un mois. C’est peu mais je ne m’inquiétais pas (mon instinct me disait que tout allait bien), elle s’éveillait bien, se portait bien et mangeait avec un appétit régulier. Le pédiatre n’avait d’ailleurs mis aucune pression.

Un mois + tard…

Jolie douceur est toujours aussi craquante. Elle sait charmer son monde, ça c’est sûr, distribuant des sourires à qui mieux mieux.

Elle dévore ses purées et compotes avec un appétit féroce. Elle râle pour qu’on s’active de la cuillère et englouti ses bib, qu’elle tient seule (sic!). D’ailleurs, elle voudrait manger seule, déjà, et attrape la cuillère pour la porter à sa bouche. Elle a pris 1kg300 ce mois ci! J’ai empaqueté les dernières robes en 6 mois tout à l’heure et ressorti le 9 mois depuis deux bonnes semaines.

Elle n’a plus rien d’un bébé effacé. Elle babille, communique, suit son frère des yeux, voudrait tout faire comme lui, elle rit aux éclats en le voyant danser et chahuter. J’en pleure de joie de les voir comme ça, ces deux-là!

Jolie douceur n’aime plus trop être dans son parc. Un petit moment en fin de journée c’est ok. Le reste du temps, elle veut être avec nous, participer. Elle n’aime plus être allongée dans la poussette non plus. Non, elle veut être redressée, tout voir.

Jolie douceur appelle « maman » très distinctement (je n’avais pas rêvé) lorsqu’elle pleure.

Elle a fait sa rentrée à la crèche aujourd’hui, où elle ira un jour par semaine, comme Petit bonheur. Je n’ai plus aucune appréhension, je la sens prête. Je sais qu’elle va s’y plaire.

Mon bébé, ma petite fille.

Publicités
REAL LIFE

Mon nouveau départ pour la rentrée

Pendant les vacances (qui me semblent à deux années lumières) j’ai connu le luxe (de dormir) d’arrêter le temps, de me revigorer, et de me remettre à penser, à rêver, à faire des projets.

Et puis voilà fin août, déjà et la rentrée avec son énergie tourbillonnante que j’aime bien, la ville qui reprend vie.

La rentrée c’est un peu comme le mois de janvier avec ses bonnes résolutions mais en mieux (déjà parce qu’il fait encore beau) et en moins culpabilisant (parce qu’il n’y a pas de résolutions, juste des projets, des envies.). La rentrée c’est le moment de mettre en application nos réflexions estivales.

Pendant les vacances j’ai pris conscience que je pouvais relâcher la pression, je suis assez libre dans mon organisation (enfin libre avec DEUX enfants, hein) et j’ai bien envie de poursuivre sur la voie de la sérénité. Laissez-moi rêver!

A partir de vendredi prochain, Jolie douceur ira à la crèche, avec son frère, un jour par semaine.

Ah et Petit bonheur (qui avance à grands pas sur le chemin de la propreté) intégrera une toute petite école quelques matinées par semaine.

De mon côté, j’ai dans l’idée de m’inscrire à un cours de gym douce (ou pilates j’hésite). C’est assez dingue pour moi, la fille la moins sportive de la terre, qui n’ait jamais pratiqué aucun sport et qui ait été fachée avec TOUS les profs d’EPS durant toute ma (brillante) scolarité. Mais là j’ai envie de me reconnecter avec mon corps, de me reprendre en mains, de me sentir tonique (et bonnasse!)

Et puis j’ai prévenu Mister bonheur, cette année pendant les vacances de Noël on partira quelques jours! Pas forcément loin. Partir histoire de déconnecter du quotidien, et surtout d’être vraiment ensemble, tous les quatre. On va donc faire en sorte de pouvoir. Chic chic!

Autre joli projet: organiser trois jours rien que nous deux début janvier, histoire de commencer l’année 2014 zen et amoureux! Amsterdam? Dublin? Paris?

Voilà ça bouge par ici et c’est ça qui est bon!

Et vous la rentrée?

388

 

ETRE PARENTS

Maman rien que pour elle

IMG_6711

Aujourd’hui c’est jour de crèche. Avant les jours de crèche étaient child free. Mais ça, biensûr, c’était avant. Avant Elle.

Petit bonheur y va deux fois par semaine. Le deuxième jour à été ajouté en janvier, pour m’aider sur la fin de grossesse et à l’arrivée de ma fille.

Ca devait être provisoire, mais on va continuer comme ça jusqu’en septembre. Il adore y aller, à la crèche. C’est chouette pour lui de voir d’autres enfants, d’autres adultes, de participer à des activités différentes que celles que l’on fait à la maison.

Moi ça me permet de me reposer un peu. Ou pas. Mais m’occuper d’un enfant au lieu de deux, ça fait une différence. Je suis moins speed. J’arrive à prendre un peu d’avance pour les repas, je fais un peu de rangement, parfois. Souvent pas.

Ce que j’aime par dessus tout, ces jours là, c’est d’être disponible pour ma toute petite. Elle n’a pas à patienter, à partager. Quand son frère est là, je m’occupe d’elle avec amour, mais je fais tout plus vite, je suis multi-tâches, un vrai couteau suisse! A bientôt 17 mois Petit bonheur me sollicite beaucoup. Il a beau être grand frère, il est encore petit et pas très autonome. Et il a besoin d’être encore rassuré. Alors je fais en sorte qu’il le soit. Je jongle entre les deux, parce qu’ils sont encore trop petits pour faire ensemble. Je joue à l’équilibriste.

Un deuxième ne connait pas l’exclusivité. Les jours où ils sont là tous les deux, elle sait se faire discrète et tranquille. Elle me facilite souvent la vie!

Les jours de crèches, sont alors nos jours à nous. J’adore ces moments où je suis maman rien que pour elle, pendant quelques heures. Elle sent que je suis disponible. Elle réclame plus souvent les bras, veut sa part de câlins et d’attention.

L’après midi avant d’aller chercher Petit bonheur, on passe un joli moments tous les trois, avec Mister bonheur. Parfois je les laisse tous les deux une heure ou deux. Je souffle. Eux se découvrent.

C’est fabuleux d’avoir des enfants rapprochés et de pouvoir lui offrir quand même ces moments là où on est a 100% présents pour elle. On en profite à fond. Ce sont des moments vraiment magiques, où je peux être sa maman, rien que pour elle.

BONS PLANS

Se simplifier la vie avec A-qui-S

Le premier jour, pour son entrée en crèche, je me suis bien appliquée pour préparer le trousseau de mon Petit bonheur. J’ai soigneusement écrit sont prénom et sur les dernières étiquettes moches vierges que j’avais sous la main, sur son doudou, bib, etc.

Au bout de quelques semaines, c’est devenu une de ces corvées, cet étiquettage en série! Deux mois plus tard, je vous dis pas mon laxisme en la matière.

Et j’imagine pas multiplier ça par deux dans quelques mois!

A la crèche, ils sont sympas. Lors de la réunion des parents, ils nous ont filé un bon tuyau, histoire de faciliter la vie de tous.

A-Qui-S, ce site est une vraie mine d’or.

On y trouve des étiquettes de différentes tailles, autocollantes, des étiquettes spéciales chaussures, ou thermocollantes pour les fringues des ptits loups. On choisi son texte (le prénom et le nom de son lutin par exemple), la couleur de l’étiquette, le format de la police et même un petit logo trop choupi, et le tour est joué.

Ils ont pensé à tout, il y a même des logos pour les allergiques, astucieux, non?

J’ai passé commande, j’ai choisi mon pack (le pack crèche…ben oui) et j’ai reçu mes étiquettes une semaine plus tard. Je pensais que ce serait plus rapide, c’est le seul bémol, si l’on doit en trouver un.

La livraison est offerte et la qualité est irréprochable, les étiquettes sont vraiment jolies et collent bien.

Ils ont même glissé un magnet dans l’enveloppe.

Ravie je suis!

ETRE PARENTS, MES GONES

Réunion à la crèche avec un bébé grognon

Ce soir, j’étais invitée à une réunion à la crèche. Ca tombe bien, le vendredi c’est le jour où Petit bonheur y passe sa journée.

En général c’est Mister bonheur qui l’accompagne le matin et vient le chercher le soir. Ca m’arrange, parce qu’il y a quelques marches à monter avant de rentrer et de ranger la poussette dans le local. Pas très pratique de porter la poussette et Petit bonheur, avec mon (gros) bidon…

Ce soir j’y suis allée, de bon coeur. C’est l’occas’ de revoir l’équipe très sympa, et la structure hyper belle, aménagée (j’avais visité pendant les travaux).

Tout est neuf, beau, coloré. La micro crèche, a ouvert le mois dernier.

Il y a plein de jouets en bois, garage, arche d’éveil, cuisine etc. Je suis fan.

Je découvre aussi les autres enfants et le projet pédagogique bien construit.

Des activités sont proposées autour de thèmes comme les couleurs et les pays.

A partir de janvier il y aura une initiation à l’anglais pour les tout petits. C’est chouette!

Par contre, si j’ai eu la chance de discuter un peu avant avec l’équipe, je n’ai pas pu profiter de la réunion. Petit bonheur était grognon, il avait sommeil, mal aux dents… Je l’ai porté pendant 45 minutes, tentant tant bien que mal de l’apaiser pour ne pas qu’il dérange tout le monde en râlant et pleurant. Arggh j’ai eu chaud! J’ai bien cru que je ne pourrais pas rester jusqu’au bout…

J’aurais aimé échanger avec les autres parents autour d’un verre (de jus de fruit) mais on est rentré fissa, il n’en pouvait plus.

Pas de bain ce soir, tant pis. Un bib, un calin, un gros bisou, un je t’aime et au lit. A peine couché, il dormait déjà.

Ca y est, encore un pas de plus, je suis bel et bien de l’autre côté, du côté des grands, du côté des parents! Il a beau avoir dix mois et demi, ça me fait tout drôle.

MES GONES

La crèche

Ca y est mon tout petit est déjà (un peu) grand.

Les vacances sont loin, les sandalettes bien rangées, c’est l’heure de la première rentrée. A la crèche.

Ce matin mon petit bonheur s’est réveillé de lui-même à 7h00 comme d’habitude.

Je l’ai changé pendant que son bib chauffait et après l’avoir englouti en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, je l’ai recouché.

J’ai préparé avec soin ses affaires, inscrit son prénom sur sa tenue de rechange, prévu une sucette, un joli doudou qu’il adore.

Il s’est réveillé pile à l’heure. Une petite toilette, habillé par papa et hop en route!

L’adaptation s’est faite toute en douceur, en deux temps, une session découverte-jeux le matin, puis l’après midi avec au programme le goûter et la sieste qu’il a squizzée.

Pas de larmes, pas de cris, juste la joie et la curiosité de découvrir, d’attraper tous ces jouets, de se laisser envoûter par toutes ces couleurs.

Je ne sais pas si mon état d’esprit a joué sur la « séparation ». Je suis zen. J’avais la conviction qu’il y serait bien et je suis confiante de le laisser quelques heures en compagnie de petits copains et copines et de professionnels. Il doit le sentir.

Le timing aussi est parfait. Il a presque dix mois, c’est le bon moment, pour lui, pour moi.

BLA BLA BLA, GROSSESSE

En mode rentrée

Les vacances semblent déjà loin.

La semaine dernière a été bien remplie entre le choix d’une maternité et les RDV du suivi de grossesse à caser avec des disponibilités proches du néant. S’y prendre à 13 semaines semble être de la folie et de l’inconscience dans une ville comme Lyon.

Bref, après plusieurs coups de fil, un sursaut de panique, we did it, la solution est trouvée. Ouf!

Le week end a été riche en émotions (mes hormones sont au taquet) et lundi, après une nuit d’insomnie, j’ai repris le boulot.

Aujourd’hui je suis passée faire une belle razzia à la bibliothèque. Mon envie de lire reviens au galop et comme j’ai aussi envie de minimalisme et de simplicité, la bibliotèque est la solution idéale, tout en étant économique.

Demain Petit bonheur ira à la crèche pour la première fois, ensuite ce sera une fois par semaine, le vendredi. Je ne culpabilise pas (encore??), au contraire! Je passe beaucoup de temps avec lui et j’en suis très heureuse. N’empêche la crèche présente que des avantages, pour lui, pour nous. Il va s’éveiller , jouer avec d’autres enfants, déscotcher le temps d’une journée de papa/maman, apprendre le partage et développer la patience (ça c’est pas gagné).

Moi j’aurai un vrai temps off, child free. Une vie de femme, un temps pour moi. Ca va surêment me faire vide et bizare mais j’aime le calme à la base. Et puis ça me simplifie drôlement la vie pour mon suivi de grossesse.

Je rêve aussi de bouquiner, faire du shopping et prendre tout mon temps, aller chez le coiffeur ou à la piscine.

Une journée ça passe vite, sans me surcharger je devrais pouvoir caser une activité plaisir par semaine. Mieux vaut un petit pas chaque jour, qu’un grand saut un jour…

Et vous quels sont vos projets pour la rentrée?