MES GONES

Indépendance

Ces 18 derniers mois ont été marqué par la fusion entre frère et sœur.
Là c’est un tout autre rythme qui se met en place, avec l’école le matin, dans un premier temps, pour Petit bonheur et la crèche sans son frère deux fois par semaine pour Jolie douceur.
Concrètement cela signifie trois matinées avec des temps privilégiés pour elle et deux après midi pour lui. L’un sans l’autre.

Hier Petit bonheur a beaucoup réclamé sa sœur et demandait si elle aussi allait venir à l’école.
Il n’a pas fait de sieste, alors qu’il  en avait besoin. Petit bonheur est très sensible aux changements et à chaque fois c’est son sommeil qui en pâti.

Mais pour l’instant la rentrée, se passe plutôt bien pour lui.
Quand je l’ai récupéré à 11h30 (avec le mini pouce dans les bras et Jolie qui me tenait la main (oui j’avais remis du deo avant d’y aller)) il voulait retourner voir la maîtresse et aller à la cantine! Pourvu que ça dure…
Il a ensuite tenu à monter dans la poussette. Ca tombait bien, Jolie douceur voulait marcher. Allure d’escargot mais tout le monde était content.

De mon côté, si au départ je ne comprenais pas pourquoi on en faisait tout un plat de cette histoire de rentrée, j’ai quand même eu une boule à la gorge et le ventre un peu noué mardi matin. L’émotion était palpable devant l’école…

Aujourd’hui en partant il a fait un gros bisou à sa sœur, qui était inconsolable dès qu’il a franchi la porte.
Elle avait d’ailleurs mis sa chaussure seule (pour la première fois), dans l’idée de le suivre.

La séparation est dure pour tout les deux, mais nécessaire aussi je crois. Ils ont besoin de se construire l’un sans l’autre. Elle sans lui et lui sans elle.

Elever deux enfants rapprochés, c’est parfois un peu comme élever des jumeaux qui n’en sont pas. L’un avance en éclaireur et l’autre suit le mouvement, dans la foulée.

Un souffle délicieux d’indépendance souffle par chez nous et ça me donne envie de surfer sur cette vague de changements!

Et vous la rentrée?

20140902_095437

ASSISTANTE MATERNELLE

La reprise

Le mini pouce est revenu ce matin et je suis bien contente!

Depuis que je suis assistante maternelle, je n’appréhende plus la reprise, au contraire. C’est une chance, une chance que j’ai choisi, crée, mais une chance quand même de faire un job que j’aime.

La semaine prochaine Petit bonheur fera sa rentrée en petite section. Il ira probablement à l’école le matin dans un premier temps. Un nouveau rythme se profile.

Jolie douceur ira à la crèche deux jours par semaine au lieu d’un.

J’ai également obtenu une place en relais d’assistantes maternelles (après 2 ans de liste d’attente!) pour deux matinées par mois, où je pourrai échanger avec des collègues et où le mini pouce découvrira un autre univers et de nouvelles activités.

Mister bonheur a un apprenti pour l’aider en cuisine.

Un vent de nouveauté souffle sur la rentrée!

20140817_121234

MES GONES, REAL LIFE

L’un sans l’autre

20140717_105020
Aujourd’hui Jolie douceur est à la crèche. Sans son frère. L’opportunité s’est présentée et cela n’arrive pas souvent qu’ils soient séparés, bien que cela me semble important pour leur construction individuelle.
Enfants rapprochés oui, mais pas jumeaux fusionnels!

Et puis Petit bonheur fera sa rentrée en septembre et Jolie douceur ira à la crèche deux jours au lieu d’un et sans son frère.

Aujourd’hui c’est une tout autre ambiance! Deux enfants sur trois (Petit bonheur et le mini pouce donc) c’est plus facile à gérer, surtout qu’ils ne se chamaillent pas et ne se disputent pas l’attention de leur maman.

On a fait quelques activités avec Petit bonheur pendant la sieste du mini pouce avant de sortir.

Après une petite négociation avec Petit bonheur initialement vêtu de ses bottes de pluie, ses lunettes de soleil, sa casquette et ses moufles (pas de mention inutile à rayer), il a accepté de poser lunettes et casquette et mis ses moufles dans sa poche. Il m’a demandé de gonfler (ouvrir) son parapluie tout neuf, qu’il tenait fièrement. Il répétait au mini pouce (7 mois) « tu touches pas mon parapluie, c’est à mouaaaa, d’acord ».

Il a marché tranquillement près de la poussette, s’est arrêté lorsqu’il le fallait et à chaque fois que je lui ai demandé. On a même pu faire une petite course dans le calme et la sérénité. Au retour, je l’ai laissé sauter quelques minutes dans la belle flaque devant l’immeuble. La fête!

Il a quitté sa veste, ses bottes sans se faire prier et même son pantalon trempé, de sa propre initiative.

Le repas s’est déroulé tranquillement, sans que je sois sollicitée de toute part. Comme d’hab’, le mini pouce a mangé en premier puis bu son biberon. Dans le calme. Pendant que Petit bonheur jouait sans avoir à faire de compromis, sans « chacun son tour », sans « tu lui rends ».
On est passé à table, il s’est assis près de moi sur une chaise de grand, avec ses petits couverts et son assiette en céramique (à dessert) pour faire « comme maman ».

Après le pipi, le lavage des mains (sans aucun « viens ici », ni « dépêche toi ») on a lu l’histoire de lulu la tortue et lorsque la musique qui indique que l’heure de se reposer a sonné il est resté paisiblement dans son lit et le protocole du coucher n’a pas été nécessaire. Youhou!

Petit bonheur a demandé à voir sa sœur ce matin, Jolie douceur aura probablement cherché son frère aussi mais l’expérience est vraiment positive. Vivement la rentrée, que je puisse profiter de l’un et l’autre ensemble et surtout + souvent séparément…

LE VENDREDI C'EST CHILD FREE

Demain c’est vendredi

Demain c’est vendredi et vous le savez, le vendredi c’est mon jour off.

Je ne travaille pas.

Je ne profite pas non plus de mes enfants, ils vont à la crèche ce jour là. Oui c’est fait exprès (comme chez papa cube sauf qu’ici c’est toute l’année). Je passe TOUTE la semaine avec eux alors ça va 😉

Le vendredi, le rythme est complètement différent des autres jours, maintenant je suis rodée, j’ai appris à m’approprier ce temps libre.

Demain, si la nuit est correcte (croisons les doigts et couchons nous tôt) je ferai la jolie surprise (ça devient régulier mais on peut quand même parler de surprise) d’un rab’ de sommeil à Mister bonheur.

J’aime particulièrement m’occuper des enfants, avant qu’ils partent à la crèche.

Par contre je prendrai mon petit dej seule, au calme. Il me faut un moment pour me recentrer sur ma journée, sur mes 8h child free, afin d’en profiter à fond.

Demain, je ne cuisinerai pas à midi. Certains vendredis je me fais un restau avec une copine, d’autres fois je mange picard ou des restes.

Idem pour le diner, j’opte pour du déjà prêt. Oh ça va, hein, on mange bio-frais-fait maison toute la semaine.

L’effet vendredi, se fait sentir sur mon calme et ma patience, dès le mercredi, en pensant au vendredi qui vient. Finalement le bénéfice s’étend  au delà des 8h libres dont je dispose.

Certaines semaines je me prends même à penser, mais c’est déjà demain vendredi!

Ce soir le ménage sera fait, l’appart rangé, le linge plié (wonderwoman aux commandes).

Le vendredi ce qui n’est pas fait attendra…

Mister bonheur le sait, pas la peine de me demander un service ce jour là (genre faire tourner trois machines de torchons dégueu, imprimer un truc URGENT pour le restau) c’est NON, merci.

Les enfants joueront comme toujours avant de partir à la crèche avec Mister bonheur mais tout le monde connait la règle, il faut ranger avant de sortir de l’appart, parce que jour off ça veut dire ce que ça veut dire.

Bref.

Demain comme chaque vendredi, dès qu’ils franchiront la porte je laverai les doudous en cycle express (il me faudrait un troisième exemplaire pour je supprime cette tâche ce jour là) et je ferai une rotation des jouets (impossible quand les enfants sont là). Mais c’est tout.

Demain je débute la conduite…poussez-vous de devant 😉

J’ai plein de projets pour les vendredis qui viennent. Des séances de ciné (rien de tel pour recharger mes batteries en peu de temps) en passant par la piscine avec le retour des beaux jours et des moments filles qui ressourcent!

Alors elle est pas belle la vie?

20140320_170912

MES GONES

Une journée enfant unique

20140220_141716

C’est les vacances, un place occasionnelle s’est libérée à la crèche aujourd’hui pour Petit bonheur. Il était content d’aller jouer avec les copains. Il a fait de lui-même un bisou qui claque à sa sœur ce matin et ce soir il s’est empressé de me raconter qu’il avait enlevé ses chaussettes pour peindre avec ses pieds.

On a passé la journée entre filles, profitant de chaque seconde de calme. Jolie douceur a fait deux longues siestes de 3h, un record! Je me suis reposée aussi, je n’ai pas fini la journée sur les rotules, ça change.

Mister bonheur était bienheureux de faire une longue sieste lui aussi, il en rêvait depuis des lustres (obsédés du sommeil, nous?!).

On s’est baladé, c’était vraiment chouette ce petit tête à tête mère-fille.

Si chaque jour j’ai des moments avec chacun, on ne profite pas pareil, lorsqu’ils sont là tous les deux à se chamailler et Petit bonheur a tendance à accaparer l’attention.

Demain c’est l’inverse, Jolie douceur ira à la crèche et Petit bonheur sera chouchouté.

Ces journées « enfant unique » tombent à merveille, tant pour nous qui avons bien besoin de ralentir le rythme, que pour les enfants qui ont besoin d’attentions particulières, avant ma reprise du boulot qui arrive à grands pas.

A refaire de temps en temps, pour le plus grand bien de tous.

LE VENDREDI C'EST CHILD FREE

Vendredi matin

Vendredi, jour de trêve, enfin…

5H40 Jolie douceur se réveille, elle a mal aux dents. Je sais qu’elle se rendormira après un moment de réconfort contre moi. Petit bonheur se réveille aussi, par ricochet. Je sais qu’il ne se rendormira pas (dodo plu, dodo plu en boucle), même s’il en aurait besoin.

J’installe le grand avec son père, sous la couette, dans notre lit encore chaud. Il se repose…

Je prends Jolie douceur avec moi, sur le canapé, après lui avoir donné quelques granules de chamomilla.

6h15 Je recouche Jolie douceur et récupère Petit bonheur, pour que Mister bonheur puisse dormir encore, tranquillement. Je lui explique qu’il est tôt, trop tôt. Il ne veut rien savoir. Bim bim bim! Dodo plu! Je te change et on va lire une histoire, ok?…

6h45 Va pour le biberon (lait d’avoine) et les tartines.

7h20 Jolie douceur se réveille.

7h30 Je passe le relai à Wonder daddy, après lui avoir préparé un ptit dej de compet et une (graaande) tasse de café. Je file me recoucher. Peu importe le temps qu’il me faudra pour me rendormir, aujourd’hui j’ai du temps.

8h30 j’entends de loin « à plus tard ballons! à plus tard doudou! à plus tard maman! Ils partent pour la crèche.

9h40 j’ouvre les yeux. Le silence. Je m’étire. Mmmmm. Le silence.

9h45 je lance la machine que j’ai préparé ce matin, à laquelle j’ajoute les doudous.

9h50 Je vais prendre une douche. Ah non un bain tiens! Hier soir je me disais que je n’en prenais que rarement, rien de plus frustrant que de devoir en sortir précipitamment. Un peu de musique douce, des sels de bain de bach, un bon bouquin. Détente…

A partir de là je lâche prise sur l’heure, sachant que jusqu’à 17h45 ces moments sont pour moi, moi, moi.

003

ASSISTANTE MATERNELLE

Faire garder ses enfants pour reprendre le travail

Je prépare doucement mais surement ma reprise d’activité professionnelle. Non s’occuper de ses deux enfants ce n’est pas considéré comme un travail (ah bon?! Viens passer une journée avec eux et on en reparle). Bref.

Je vais reprendre le boulot et c’est un poil compliqué d’être assistante maternelle tout en étant maman de deux enfants en bas âge. Bah oui ils prennent deux places dans mon agrément, parce qu’ils ont moins de 3 ans. Donc faut que je trouve un mode de garde pour bosser! C’est ironique. C’est comme ça.

Je positive, j’ai eu la chance d’accompagner Petit bonheur pendant deux ans à plein temps.  Je sais que le temps passé ensemble sert de fondement pour son développement. Les bases de l’éducation positive sont posées, solide outil (j’aime le croire) pour la suite et la suite c’est bientôt…

Je le sens prêt pour + d’autonomie, sans moi. Mon petit garçon assoiffé de découvertes. A nous de mettre en place une nouvelle organisation entre la petite école, la crèche, les temps ensemble dans le cadre du boulot et les temps familiaux. Ca en fait des choses à assimiler pour un enfant de deux ans. J’espère l’accompagner sereinement vers ce changement, pour qu’il se sente toujours bien à sa place, qu’il soit rassuré, lui que je sais si sensible.

Jolie douceur devra s’adapter aussi, elle ira en principe deux jours à la crèche au lieu d’un. Je sais qu’elle cherchera la présence de son frère quand il ne sera pas là.

Je pourrais chercher un job de bureau, jusqu’à ce que Petit bonheur rentre à l’école, histoire de me déculpabiliser de les faire garder pour être avec d’autres. Ca me libèrerait aussi de ce souci d’équité. Mais entre les frais de garde pour deux enfants, le chaos familial pour tous se voir (je ne parle même pas de la galère si l’un des deux est malade), ça ne me branche pas.

Surtout que je l’adore mon job d’assistante maternelle. J’aime le contact avec les enfants, la liberté de m’organiser comme je l’entends, le rapport hiérarchique pas trop envahissant, les espaces créatifs, les rires. J’aime leur donner autant qu’ils me donnent à ces petits. J’aime cette authenticité et cette simplicité des rapports humains. Avec les enfants on ne triche pas.

Pour que ma reprise d’activité se passe bien, je sais qu’il faut que je me sente prête et positive. Culpabiliser n’apportera rien à personne. A moi de me mettre au clair avec moi-même, pour poser le cadre professionnel qui convient et trouver les mots justes pour expliquer simplement.

Pas évident quand tout se chevauche…

008