MES GONES

15 mois ma douce

20140512_185920 (1)

Hier soir j’ai passé la main dans ses cheveux et j’ai été étonnée qu’il y en ai tant.

Elle commence à parler pour de bon: allo, ient (en tendant ses bras potelés) pain, pom, kâ kâ (coin coin), pimpon, enco’, çaaaaa, et la semaine suivante elle fait des phrases: « lélàdoudou, kecécéça?

Tout d’un coup, là voilà qui s’affirme, né puis très vite non sont devenus ses mots préférés en alternance avec pas.

Elle marche en donnant la main et puis voudrait vagabonder seule. C’est chaud cacao pour la remettre dans la poussette.

Elle est fascinée par les animaux et n’a peur de rien.

Elle fait ses premiers bisous.

Elle suce son pouce quand elle a sommeil. Elle sort de sa gigoteuse et pleure parce qu’elle voudrait trimballer la partout après la sieste et se rouler dedans.

Elle mange seule pour de bon.

Elle danse dès qu’elle entend de la musique ou un son rythmé et remue ses mains sur l’air de petit moulin

Elle veut jouer avec les crayons de couleur, les remettre dans le pot. Et coller des autocollants aussi.

Elle fait au revoir.

Elle chouine sans modération lorsque son frère lui pique ses jouets.
Elle devient très rouge et son nez coule systématiquement lorsqu’elle pleure vraiment.

Elle franchit des étapes d’un coup, naturellement, avec une facilité impressionnante.

Elle fait des bêtises sans faire de bruit. Son truc du moment: vider deux tiroirs de fringues la commode en alternance avec dérouler les rouleaux de papier toilette (gare à celui qui oublie de fermer la porte)

Elle a des yeux d’un bleu qui hypnotise. Elle fait craquer tout ceux qui croisent son chemin avec sa bouille à croquer, son sourire communicatif, ses fossettes et ses six dents.

Elle a fait son premier tour de manège et n’a pas accroché du tout!

Elle est aussi douce que décidée.

Elle a quinze mois et ses progrès me laisse bouche bée chaque semaine.

20140529_114129

MES GONES

Deuzan et demi

Petit bonheur, mon tourbillon de vie a passé le cap des deux ans et demi.

Affectueux, enthousiaste, généreux, entier, sensible, aussi peureux qu’il est casse-cou, Petit bonheur grandit à vue d’œil et ne lâche jamais l’affaire quand il a une idée en tête (oui je sais de qui il tient ;-).

Arrêt sur image pour garder une trace de ce qui se passe en ce moment.

Petit bonheur connait maintenant les couleurs. Il lui arrive de choisir un objet rose spontanément et nous laissons faire même si ça surprend.
Il sait nommer un grand nombre d’animaux et connaît leurs cris (je ne me lasse pas du chat fait mamiyou).

Côté motricité il a un grand besoin de se dépenser, de courir, de sauter. Il est inépuisable! Il adore jouer au ballon au square ou au parc, faire du tricycle avec ses clés et sa casquette (de la moto avec mon casque moua! Vroum). Il fait des roulades (« des roulanes »), il peut marcher à nos côtés pour une grande promenade.
Il accepte à nouveau de monter sur la planche à roulette de la poussette, ouf.

Il joue longuement seul, si je suis à proximité, empile adroitement des cubes, construit des « grandes tours » et « la maisons mamie et papi », il cuisine de la polenta (?!!), de la quiche (« c’est délicieux papa ») dans le four qui fait tic tac et vient nous faire goûter.
Les mises en paire n’ont plus de secret pour lui.

Il investit tout l’espace de sa feuille lorsqu’il dessine (des avions, un gâteau à la fraise ou toute la famille), adore coller des auto-collants (et çui-la-là-va-l’où alors?) il est très fier de ses œuvres que j’affiche sur le frigo. Il réclame souvent les activités de verser, de pâte à modeler (la tamoler) ou pâte à sel.

Il aime compter, dit deux pour évoquer la notion de quantité voire d’abondance.

Il danse et chante un peu. Après la capucine, c’est le ouistiti qui a ses faveurs, et comme il ne connait pas la demie mesure il demande à l’écouter en boucle.
Au moment du coucher il chante à sa sœur, son meilleur publique, « tourne tourne petit mounin »! J’incite au calme et je ricane intérieurement en les voyant faire les marioles.

Il a un appétit d’ogre mais pinaille désormais pour manger certains légumes (variables selon son humeur), alors qu’il aimait tout, du céleri en passant par le fenouil. Il réclame à chaque repas un ro-ro chomage (un gros morceau de fromage) ou me dit « non pas les pâtes, préfère le chocolat moua! »
Il boit encore un biberon le matin et le soir, avec du lait végétal. Il pourrait s’en passer mais comme sa sœur boit encore son bib, il veut faire pareil (moua aussi).

Il chausse du 25, porte du 4 ans en haut, du 3 ans en bas, perd souvent ses pantalons. Il met ses chaussures seul, se déshabille et range ses affaires à l’endroit opportun. Il adore son blouson babar, tient à le mettre, même quand il fait trop chaud. Il dormirait avec ses lunettes de soleil (mes nunettes maman, j’y vois plus ien!) s’il le pouvait.

Il me demande de lire les histoires du soir par deux, me prépare les livres choisit, par terre, à ma place, entre son lit et celui de sa sœur, me dit « je t’aide tistoires maman » ou « tous ensemble tistoire ».

Il dort parfois avec de drôles d’objets, en guise de doudou. Lui qui ne dormait que dans le noir complet, il me réclame maintenant de laisser la porte ouverte et le store entrebâillé (faut que je lui trouve une veilleuse).
Quelque soit l’heure du coucher, il se lève entre 6h et 7h. Il apprend à patienter un peu le matin et demande chaque jour « c’est pas trop tôt? ». Siiii!

Et il parle avec des intonations enthousiastes à souhait qui nous tellement, tellement font rire.
Oh lala le soleil! S’est envolé le moiseau. Là haut dans l’abe. Regade!
Attendez moi! J’a-iiiiive!
Arrêteuuu. C’est à moua, d’accord?! Ca suffit! Attend une minute mamillon!

Il me raconte les histoires qu’il s’invente.
Que fait la fourmi? « Elle mange des noisettes maman! »
« le mouton violet saute dans la cabane. ramasse de l’ebe et joue au ballon. »

Pas un jour sans qu’il nous surprenne avec son vocabulaire qui s’étoffe, d’une multitude de mots, impossible de tout noter!
Il me raconte avec une certaine précision ses activités à la crèche, son menu le midi et des petites anecdotes dont il se souvient (sa mémoire est bluffante).

Il se familiarise avec la notion du temps. Après, tout à l’heure, plus tard, bientôt, demain, bien que cela soit encore confus.

Il refuse de prendre des douches et réclame des bains où peu d’eau suffit à le contenter, il aime éclabousser et shampooiner sa sœur. Seul son père peut lui laver les cheveux. Il a fait un petit tour chez le coiffeur le mois dernier. Juste pour la frange, Mister bonheur n’est pas prêt à voir les bouclettes tomber…

Il connait son nom, la couleur de ses yeux et de ses cheveux.

A mesure qu’il grandit la vie est + simple. Il s’apaise. Pique encore des crises, mais quoi de plus normal à deux ans et demi avec une petite sœur dans les pattes à qui il aime dire « laisse tranquille moua » ou l’instant d’après aller la chercher pour jouer « tiens à tout c’qui faut, jouer tous ensemble ».

Deuzan et demi et mon amour qui ne cesse de grandir…

20140513_175603

MES GONES

Autonomie

20140505_102923

20140503_102048

Elle va chercher  ses chaussures et son manteau sur la patère fixée à sa hauteur, quand elle sent que l’heure de la promenade approche ou pour dire qu’elle voudrait faire un tour elle aussi alors que Mister bonheur part acheter du pain avec Petit bonheur.

Elle essaye mettre ses chaussons toute seule.

Elle mange seule (et je lui mets un t-shirt propre et nettoie la cuisine après chaque repas) principalement avec les doigts mais sans lâcher sa cuillère une seconde.

Elle monte sur le lit de son frère, ils bouquinent côte à côte.

Quatorze mois, les premiers pas vers l’autonomie…

Deuxième enfant et fierté intacte des ses parents émerveillés, qui ne se lassent pas de l’observer grandir.

MES GONES

J’ai testé: signer avec bébé

J’en ai entendu parler quand Petit bonheur était tout petit de cette histoire de signes avec bébé. Je trouvais l’idée super chouette sur le principe, mais je ne pensais jamais à associer un geste à la parole. J’ai pourtant des gênes italiens 🙂

Petit bonheur s’est mis à parler assez vite et je pensais pratiquer avec Jolie douceur. Idem j’ai zappé…

A 14 mois la liste de ses premiers mots s’étoffe de semaine en semaine: maman, papa, manger, né (non), ça, mé (moi/mien), ien (viens… pour que je la prenne), doudou

Depuis un bon mois je propose régulièrement quelques les signes qui me viennent (merci, manger, dodo, chut, bisous, bravo etc). Mis à part bravo et le geste du téléphone que je ne signe spécialement pas mais qu’elle imite de bon cœur, elle ne semble pas accrocher plus que ça.

Elle communique avec beaucoup d’enthousiasme et se fait comprendre par toute la famille, alors…

Je m’y suis mise trop tard?

Ca vaut le coup de persévérer pour l’accompagner dans l’apprentissage du langage et compléter la communication?

Et toi tu signes avec tes petits?

MES GONES

D’un seul coup

20140330_164343

Tout à coup tout s’accélère.

Elle a presque cinq mois, elle tient son biberon, presque seule, déjà.

Elle a trouvé ses pieds et se retourne. Je la retrouve à l’envers dans son lit.

Elle a six mois, elle dévore ses purées avec appétit, avide de découvertes.

Elle a huit mois et ses premières dents arrivent par quatre, d’un coup. Et ses cheveux poussent dévoilant quelques bouclettes en l’espace de quelques semaines.

Elle a onze mois, elle fait un petit pas et du quatre pattes à toute allure.

Elle a un an et elle grimpe sur la deuxième marche du marche-pied.

Elle installe sa poupée, son doudou et pousse sa poussette. Elle montre tout de son petit index boudiné

Elle mange seule, en attrapant les aliments d’un geste déterminé.

Elle a treize mois et se met à marcher, d’un coup. En deux trois jours elle gagne en assurance et se met debout seule, sans appui et se lance.

Elle parle. Ce n’est pas clair pour les non-initiés mais nous on comprend quand elle dit son prénom, manger, doudou, miaou, tut tut .

Elle dessine, elle transvase, elle fait descendre les voitures sur le circuit.

Elle s’affirme d’un coup, ne se laissant plus faire sans broncher lorsque son frère lui arrache son jouet des mains.

Elle est discrète mais à sa place, comme si elle avait toujours été là, avec délicatesse pour nous offrir sa présence rayonnante et à colorier le monde de ses sourires.

Elle absorbe et évolue, franchissant les étapes avec une douce fluidité, ma petite fleur de vie, Jolie douceur.

MES GONES, REAL LIFE

Croquer le vie à quatre dents

20140311_122529Le mois dernier Jolie douceur n’a pas pris de poids. Je ne m’en fait pas, elle nous avait déjà fait le coup à 4 mois et s’était carrément rattrapée le mois suivant.

Je vois qu’elle est bien portante, qu’elle grandit bien et je lui fais confiance quant à son appétit, puisqu’elle pousse vigoureusement son assiette ou son bib si elle n’a plus faim ou au contraire se manifeste bruyamment si elle veut manger davantage et dit miam-miam à sa façon.

Je pensais vous raconter comment je gère la diversification, l’organisation et la distribution des repas avec mes deux loupiots, mais le temps a filé et voilà que d’un seul coup d’un seul Jolie douceur ne veut plus de purée plus-trop-lisse. Elle veut manger seule et comme nous. La semaine je prends mes repas avec eux (en me relevant souvent), c’est convivial de partager un plat commun et ça facilite la logistique.

La demoiselle dotée de quatre dents (+ 2 qui arrivent en renfort, ouf) grignote donc, entre autres protéines et légumes bien cuits en coupés petits morceaux, de la quiche aux poireaux, des quenelles (on est lyonnais ou bien?!), des mini-pâtes au bouillon, des petits morceaux de pain complet, de la banane, des dés de fromage etc. Plus question de lui proposer un menu différent de celui de son frère, elle n’en veut pas. Ce qu’elle préfère, + qu’un aliment ou un goût en particulier, c’est de faire seule, attraper avec ses deux doigts boudinés et une concentration extrême ou encore à pleine mains selon le menu et son humeur.

Moi qui regrettait de n’avoir pas pu proposer la diversification menée par l’enfant (DME pour les intimes) parce qu’elle faisait une fausse route avec le moindre mini morceau, je suis servie.

Jolie douceur, à l’initiative de ces changements, est très enthousiaste.

Elle ne lâche plus sa cuillère, bien que le geste ne soit pas acquis. L’autre soir j’ai même dû la coucher avec tellement elle était chagrin de la lâcher!

MES GONES

Jolie douceur 11 mois

J’ai envie de vous parlez de Jolie douceur, à 11 mois, avant qu’elle fête son premier anniversaire.

Déjà? Oui oui.

A 11 mois elle dit  papa très distinctement, appelle parfois son frère par son prénom (lui a su le prononcé bien + tard) et maman est son mot préféré 😉

Elle tient son biberon seule, quasiment depuis le début du sevrage (à 4 mois) et adore toucher ses purées à pleines mains, elle s’en absorbe complètement.

Elle aime appuyer sur les petites boulettes de pain que nous lui donnons et les attraper consciencieusement.

Elle tapote avec allégresse sur la tablette de sa chaise haute, bien que cela deviennent moins fréquent.

Elle donne des objets et son doudou, met des cubes dans la boîte, joue à la cuisine avec son frère ou aux voitures avec le circuit.

Elle adore être sous la table et peut jouer longtemps toute seule, pourvue que l’on soit près d’elle.

Elle aime les parties de cache-cache, elle a compris le principe, disparait de ma vue et revient en riant aux éclats.

Elle fait des bétises explorations sans faire de bruit, c’est ainsi qu’elle a gouter à la terre du yukka, qui l’attire beaucoup. Quand on lui dit non, elle nous regarde et sourit. Elle est trop mignonne! Mais non c’est non. Petit bonheur (dans un souci d’équité?) ne loupe pas une occasion de lui rappeler les interdits.

Elle se met debout dès que possible, pousse son charriot, sa poussette ou encore les petites chaises, qui l’aident à avancer à son allure. Elle aime promener son doudou, qu’elle installe dans son « véhicule »

Elle veut jouer avec son frère, il veut être tranquille Elle joue tranquillement, il veut les mêmes jeux qu’elle… Elle s’affirme et pleure lorsqu’il lui prend son jouet des mains.

Quand elle a sommeil elle attrape son pouce et son doudou. Elle s’endort seule, fait de longues nuits, redort jusqu’à deux heures après le petit déjeuner mais ensuite les siestes sont courtes. En fin de journée elle fatigue et me réclame beaucoup. J’adore ces moments tout doux, où elle se love contre moi.

Elle adore le bain et le jet de la douche l’intrigue beaucoup, elle écarte ses petits doigts boudinés pour vivre l’expérience et « attraper » l’eau qui coule. Elle a remarqué qu’elle pouvait boire avec le pommeau de douche!

Elle veut que Mister Bonheur la prenne dans ses bras dès qu’il est là. Elle se précipite à quatre pattes pour l’accueillir lorsqu’il rentre du boulot l’après midi et s’accroche à sa jambe, pour qu’il la prenne!

Elle adore que je chante et chante aussi à sa façon, en imitant l’air,  quand je m’arrête pour m’inviter à continuer.

Elle a quatre dents et deux autres arrivent.

Elle distribue des sourires en veux-tu en voilà, pour embellir son monde et tous ceux qui croisent son chemin sont sous le charme.

003