BLA BLA BLA

Ca déménage

Coucou! Bon voilà je n’écris plus beaucoup par ici…

Parce que maintenant ça se passe par  et j’espère que ça vous plaira!

A bientôt

 

Publicités
BLA BLA BLA, BONHEURS

Le kif du lundi matin

388

Ce matin je me suis réveillée avant tout le monde. J’avais trente minutes devant moi avant que le réveil qui annonce le top départ de la journée aux enfants (et la permission de se lever) sonne.

J’ai adoré ce moment de calme. J’ai eu le temps de méditer, de préparer le petit déjeuner avant de dire bonjour aux marmailloux encore ensommeillés.

J’ai mis Irma en fond sonore et filé sous la douche pendant qu’ils faisaient un câlin avec leur papa.

Prendre le temps avant de commencer la journée ça change tout, surtout côté fluidité! Retrouver la sensation de diriger sa vie et non pas de la subir…

J’ai réussi à tout faire, prendre le petit dej en famille, les habiller et faire la toilette tranquillement et on avait même encore le temps, une première pour un lundi matin 😉

Un début de journée comme ça, assurément c’est un de mes kifs du jour!

 

BLA BLA BLA

Janvier

J’écris souvent dans ma tête mais je m’approche de moins en moins de l’ordi… Et pourtant vous continuez à venir par ici. Alors merci. J’ai envie de vous souhaitez tout le bonheur du monde en 2016, parce qu’il n’est jamais trop tard pour ça, si?

Janvier et pas de résolutions à l’horizon, sinon celle de kiffer. L’envie de prendre du temps, de simplifier, de fluidifier, de me concentrer sur les kifs quotidiens, ceux bien concrets, ce et ceux qui me rendent heureuse.

En janvier j’ai fini la lecture inspirante de 3 kifs par jour, de Florence Servan schreiber (depuis je contamine mon entourage ;), lu d’un trait Le jour où j’ai appris de Laurent Gounelle et le jardinier de l’eden de Clarissa Pinkola Estes.

J’ai écrit à la main 40 cartes de vœux, envoyer quelques photos aux proches; J’aime prendre la plume une fois par an pour un petit mot aux gens que je n’appelle pas, aux amis dispersés aux quatre coins du monde, pour garder le lien, malgré le temps qui file. Et j’ai reçu de nombreuses réponses 😉

Janvier et deux escapades en famille à organiser. Le genre de projets qui est déjà un kif en soi. Ca me fait du bien de savoir que de bons moments et de nouvelles aventures nous attendent!

Janvier du temps pour nous, individuellement, enfin! Janvier et le temps de méditer presque chaque jour et la fin de journée est plus sereine 😉

Janvier et l’envie de fluidité. Après un petit break l’envie de simplifier est de retour. Gros tri dans les fringues des enfants pour ne garder que ce qui sert (ou presque). Dispatcher entre les copines et les asso les vêtements trop petits.

Janvier et le mimosa, la bienveillance avec moi-même où souvent lorsque je pense à ce que je n’ai pas fait, pas dit, je me dis concentre toi plutôt sur ce que tu as déjà fait!

20150305_125159

BLA BLA BLA, EN CUISINE

Vers une alimentation différente #3

Je n’ai jamais « fait de régime ». J’ai eu des phases où je faisais attention, en mangeant plus léger mais je ne me suis jamais lancée dans les points ou les calories à compter, les protéines à tout va ou autre mono diète. Manger c’est un plaisir. Par contre l’idée d’un régime alimentaire au sens « mode de vie » fait écho.

Une fois sortie du mode zombie (3 mois pour certains 3 ans chez nous!) j’ai petit à petit modifié notre alimentation. On mangeait peu de produits industriels, transformés mais sans avoir une alimentation qui donne vraiment la pêche non plus.

J’avais envie de reprendre les choses en mains mais il a fallu que je dorme à peu près correctement pour mettre en place de nouvelles habitudes. Ca a mis du temps mais on y est 😉

Donc voilà les changements:

Je ne cuisine plus en fonction des enfants, je cuisine pour nous ce qui me fait envie. Carrément moins frustrant! On mange souvent des plats uniques genre poêlées ou mieux des assiettes composées qui demandent un peu + de préparation mais chacun trouve son bonheur.

On consommait beaucoup de gluten (tartines, pâtes, semoule, quiches, quenelles, etc) et j’ai inséré de plus en plus de variété dans nos menus: lentilles, quinoa, épeautre, riz complet reviennent souvent. C’est ancré.

Les proportions légumes/ féculents se sont inversées. Maintenant je me base sur les légumes pour élaborer le repas et je vois comment je les accommode, ce que je mets avec pour compléter et accompagner alors qu’avant j’étais dans le schéma inverse (légumes = accompagnement)

J’achète de la viande chez le boucher. Puisqu’on en mange beaucoup moins, c’est même pas plus cher.

Je prépare de + en + de goûters maison. C’est motivant avec 5 enfants à 16h30! Je ne suis pas experte en pâtisserie, surtout en pâtisserie alternative (à base de farine d’épeautre, son d’avoine, sirop d’agave et compagnie) mais je teste et je progresse.

Avant l’été j’ai calmé le jeu sur le sucre. D’abord de manière volontaire dans l’idée de me sentir plus en forme. J’ai bouquiné sur l’équilibre acido-basique, les retours d’expériences IG bas.

Sans avoir envie de me lancer à fond dans un programme restrictif, j’ai modifié deux trois trucs qui me semblaient accessibles, à commencer par le ptit dej, sans jamais perdre de vue le plaisir des papilles et la gourmandise.

Au bout de quelques jours/semaines je me suis sentie plus énergique. Au bout de quelques mois plusieurs kilos se sont envolés sans que j’ai cette impression « d’effort » qui est associée aux régimes.

Ensuite nous sommes partis 3 semaines en Italie. Pasta, pizza, mozza, birra, e mojito. Du sucre, du gluten et des laitages en veux tu en voilà. Aucun interdit.De la charcuterie au ptit dej, beaucoup de fruits en dehors des repas, des grillades, des grosses salades, des olives et finalement je n’ai pas pris un gramme, je crois que c’est la première fois que mon poids reste stable en vacances.

En septembre avec la rentrée j’ai couru, speedé. La fatigue est revenue, avec l’impression d’un retour en arrière. La difficulté de manger en conscience, au calme, assise, de prendre le temps de mâcher.

Il y a eu un peu de laisser aller et puis l’envie d’être en forme qui pousse à chercher des recettes, choisir de préparer un plat rapide et équilibré. C’est un cercle vertueux: on mange mieux, on a plus d’énergie donc envie de manger mieux etc.

20141120_145959
Muffins banane coco choco dans gluten
BLA BLA BLA

Voilà l’été

Il est brulant ce mois de juillet, avec ses 40° à Lyon. Alors dès qu’on peut on file se baigner, on cherche l’eau et la nature.

On met de la couleur les autres jours, de la nouveauté, de l’extra dans l’ordinaire. C’est ça les vacances. Enfin pour eux, parce que moi j’ai dit ciao aux vendredi child free pour deux mois, je cuisine au minimum (trop chaud pour être derrière les fourneaux) et pourtant j’ai l’impression de me poser tout le temps la question qu’est ce que je vais faire à manger pour changer du melon/ tomates/ taboulé/ tarte salé.

J’ai lâché prise pour les miettes et à l’heure de la (longue) sieste des enfants je bouquine encore et encore, je fais un peu de reiki, je suis bien.

Il y a la paperasse à boucler pour le boulot, les tonnes de petites choses à faire avant de partir et malgré tout l’instant présent et les petites mains qui nous rattrapent.

Chez le primeur Petit bonheur donne un à un les abricots et la vendeuse lui propose de mettre le sachet, ça ira plus vite. A trois ans et demi, on a toute la vie devant soi 😉

Alors on prend le temps. Le temps d’une sortie sans poussette, de mettre de la mousse dans le bain et de jouer encore cinq minutes maman, de lire des histoires un peu plus longues, de coller des autocollants de pirates ou de rhabiller le bébé de Jolie douceur pour la 5e fois, de s’arrêter cinq (longues) minutes devant la vitrine du fromager.

On prend le temps d’un pique nique le soir avant de rentrer après une journée en balade, le weekend. On relâche un peu sur les horaires. On sort sans les enfants, on voit des potes.

On s’est fait une chouette journée avec Petit bonheur et des copains. Il pousse comme un champignon, il dévore et a des douleurs de croissance. Il est toujours aussi câlin, malicieux et drôle. On est dans une phase où l’on passe de super moments et notre complicité est renforcée.

L’été fait aussi grandir Jolie douceur qui participe à tout. Elle est comme un poisson dans l’eau et réclame exclusivement son père pour « nager ». Il lui a appris à faire la planche (avec ses brassards hein), à plonger etc.

Elle avance d’un pas joyeux et décidé, s’affirme « ça siffit! » « c’est pas possible ça! » ou encore « Laisse moi tranquille ». Bah voui hein (en haussant les épaules) Za pas besoin (pour ranger ou faire quoi que ce soit qu’elle n’a pas décidé!) ou Za besooooooin (d’un de mes sacs).Elle est aussi hyper douée en bisou esquimau et bisou papillon. Elle est craquante (sauf quand elle se roule par terre).

Dernière ligne droite avant les vacances, les châteaux de sable, les balades du soir en bord de mer, i gelati…

495

BLA BLA BLA

Juin

En juin on a ouvert la saison des baignades. Si ça continue on va écrire un guide! Attention, c’est parti :

Piscine de Vaise un vendredi entre midi et deux pour moi (j’ai visé un peu haut avec la piscine olympique!) et baignades en famille à Vaugneray, à l’ espace aquatique de Trévoux, à la piscine naturelle de Beaune, dans la rivière d’Ain (avec les sandales) fraîche et peu profonde et balade vers le très joli lac d’Aiguebelette (mais pas de plouf il faisait frisquet).

Pas de doute, les enfants ont grandi et c’était vraiment chouette de les voir patauger ou de se baigner tous ensemble, par contre faut encore être 2 et en gérer un chacun… Plus rien à voir avec l’année dernière ou les rares sessions aquatiques nous avaient achevés! Petit bonheur (3 ans 1/2)  adore sauter dans la piscine et Jolie douceur (2 ans) a très vite pris confiance et nage avec ses brassards comme un poisson dans l’eau.

Côté food: des lasagnes parce que ça faisait trop longtemps, des crudités, des saucisses, des poêlées fouzitou (et IG bas), des fraises, des fraises, des fraises, des légumes nouveaux, des salades yummy avec de l’avocat, de la coriandre, des pistaches, des taboulés de quinoa, des poivrons grillés marinés, une tarte miel, tomates, herbes de provence et chèvre, du sorbet maison yaourt/cerise ou banane/crème de coco, des clafoutis denoyautés, des madeleines, un cheesecake au tofu. Mioum!

En juin j’ai passé beaucoup de temps dehors, au parc, en balade, dans la nature. L’appel du jardin se fait sentir et il faudra bien se décider un jour (soit rester à Lyon et trouver un petit bout de campagne à nous pour le weekend, soit s’installer en dehors de la ville). En attendant je cueille, des fleurs des champs, des galets, de bouts de bois pour des hypothétiques bricolages (heureusement que j’ai fait du tri et de la place…) Bref.

En Juin j’ai rempli plein de dossiers: ré-inscription de Jolie douceur avec les dizaines de pages à imprimer et signer à l’identique chaque année, les mêmes documents à fournir. Idem pour la cantine et le périsco du vendredi pour Petit bonheur. Inscription (à confirmer si l’activité est maintenue, je croise les doigts) à « l’éveil cirque » du mercredi pour Petit bonheur. Pas de doute, quand t’as des gosses, la rentrée se prépare en juin…

En parlant de rentrée et de papiers,  je vais accueillir deux enfants après l’école en + du mini pouce.

J’ai adoré Vice versa au ciné, j’ai commencé la lecture fascinante de Jardins de Perelandra de M. Small Wright et lu d’un trait choisissez tout de Nathalie Loiseau, écrit avec passion sur le « tout conciliez » qui remue pas mal.

En juin le rythme a été cool mais les vacances seront les bienvenues. Mister B. salive en pensant à la mozzarella et moi c’est l’Italie toute entière qui m’appelle!

092

ps: faut que je trouve une solution je peux plus mettre de nouvelles photos sur le blog (raaaah) mais bon cette vue italienne du toit de la maison de famille est plutôt chouette, non?!

BLA BLA BLA

L’Italie avec les enfants

20150411_184146

Je n’avais pas remis les pieds en Italie depuis deux ans.

L’Italie c’est mon pays de cœur, le pays qui me file le sourire direct!

Il y a cette ambiance que j’adore, la vie dehors, les glaciers qui rassemblent toutes les générations, le linge aux fenêtres, les balcons et la végétation qui déborde, le marché et les étals plein de couleurs et de parfums, la cuisine toute simple, toutes en saveurs, les Fiat et les Vespa partout, le design, la mode, l’élégance et les chaussures en cuir aussi belles que confortables, les cocktails bien dosé à pas cher, les heures à marcher parce qu’il n’y a pas mieux pour visiter vraiment, observer et s’imprégner de tous ces détails et mille autres encore.

Il y a le sourire, la langue qui chante et les mains qui s’agitent…

Il y a les rencontres du monde entier que j’ai fait là bas, en Erasmus et qui m’ont toutes apportées, tellement.

Notre dernière escapade en Italie, remonte au premier été de Petit bonheur et j’attendais alors Jolie douceur depuis quelques mois. On avait passé de jolies vacances dans la maison de famille entre Rome et Naples. Les deux étés suivants on se sentait moyen de faire un tel voyage avec deux enfants en bas-âge sans parler de la chaleur (40° l’été en journée) on avait opté pour la Bretagne 😉

En avril, on avait quatre jours libres, pendant les vacances de Pâques, et l’Italie était une évidence. Et puis Turin ce n’est pas si loin de Lyon..

Turin ne fais pas rêver ceux qui ne la connaissent pas (c’est pas Florence, Venise ou Rome) mais moi j’adore cette ville pleine de charme, tellement vibrante et avec sa propre identité, comme chacune des villes italiennes.

J’aimerai vous dire à quel point c’était super de redécouvrir la ville avec les enfants. En vérité les enfants ont été relous (pendant deux jours Jolie douceur a refusé la poussette et ne voulait pas marcher non plus « dans les (b)rrrrrras maman (pas papa hein)) mais c’était sympa de leur faire découvrir un petit morceau de l’Italie, en attendant les vacances d’été…

Les enfants sont très bien accueillis partout et il y a plein de choses à voir et à faire en famille à Turin.

J’ai trouvé (sur Air B&B) un appart pas cher, fonctionnel, joliement décoré tout en étant kid friendly (avec pleiiiin de jouets) et idéalement situé à deux pas de la Piazza Vittorio. What else? C’est quand même plus pratique et cela facilite la vie avec des enfants de 2 ans et 3 ans et 1/2 d’avoir un peu d’espace et éventuellement la possibilité de prendre un repas.

On a quand même mangé souvent dehors, pris des ptits dej au bar, en mode vacances, mangé des pizzas super bonnes, des piadines, déjeuné dans de petites osterie, bu du bon vin, dégusté les meilleures glaces du monde.

On a aussi été au parc, se balader le long du Po, faire nos emplettes au marché de Porta Palazzo (le plus grand marché d’Europe), pris le vieux tram (le sedici), , flâné en ville, pris l’ascenseur panoramique et observer cette vue fantastique tout en haut de la Mole, le musée du cinéma.

J’aurais aimé faire un peu de shopping (chaussures, chaussures) mais avec les enfants au taquet pendant le séjour, ce n’était pas opportun…

C’est sûr on reviendra bientôt chez Nitalie comme dirait Petit bonheur!

20150413_180256
la Mole

 

20150413_102452

20150413_113049
mercato di porta palazzo
piadina
piadina