EN CUISINE, REAL LIFE

Vers une alimentation différente #1

IMG_9403

Il y a longtemps c’est bien simple, je consacrais le budget minimum à l’alimentation. J’avais peu de moyens et je préférais mettre de l’argent ailleurs (dans les voyages par exemple) alors j’achetais quasi exclusivement des produits premiers prix.

Puis j’ai commencé à gagner ma vie, à me poser et petit à petit les choses ont commencé à changer.

Ensuite, il y a eu le passage, presque radical, au bio.

Après un petit burn out, je lisais beaucoup, méditais chaque jour, m’interessais à plein de techniques de développement personnelles (reiki, EFT, Ho’oponopono et j’en passe) ainsi qu’à l’alimentation (équilibre acido-basique, bienfaits du cru etc)

Mister bonheur pas branché bio au départ, m’a suivi dans mon délire. Quand il fait les courses il sait qu’il faut prendre les céréales demi complètes bio, les lentilles bio, le beurre bio, la farine bio. On choisit des légumes bio ou non/peu traités de producteurs locaux que l’on connaît. Je ne suis pas tout bio, ni radicale. Certains produits bio transformés sont bourrés de cochonneries et j’achète plein de produits pas bio du tout, en privilégiant la qualité et la simplicité. Mais les aliments de base c’est bio, voilà.

Et puis Petit bonheur est né. Je l’ai allaité jusqu’à 6 mois, on a débuté la diversification tranquillou bilou. Les traces de la prématurité s’estompaient, il grandissait bien.

Sauf qu’il a été souvent malade à partir de 9 mois (et son entrée à la crèche, un jour par semaine), avec des maladies ORL à la chaîne, une toux récalcitrante. En plus de l’homéopathie, des antibio qu’il a pris fréquemment genre 1 semaine sur deux (sic!) et du traitement de fond pour l’asthme du nourrisson, je me suis penchée sur la question de l’alimentation.

Il n’a pas d’allergie connue (prise de sang à l’appui) et pourtant nous avons fait le choix il y a plus de deux ans, d’éviter de lui proposer des produits laitiers de vache (PLV pour les initiés).

Dans une optique de naturopathie, de santé, de prévention, les produits laitiers, en particuliers les PLV, sont à éviter, surtout en cas de trouble ORL. Je le sais. Mais franchir le cap de supprimer le lait pour un enfant, mon premier enfant, ce n’était pas si simple…

Cette décision, qui impliquait l’arrêt du lait de croissance recommandé par le pédiatre, ainsi que les petits suisse du goûter (remplacés par les yaourts de brebis ou de l’étorki) n’a pas été facile à prendre. Pour un premier enfant on se pose pas mal de questions et le lait c’est quand même la base de l’alimentation des tout-petits. Qui a dit que c’était facile d’être parent?!

Mister bonheur n’était pas chaud-chaud au départ, il s’est laissé convaincre. Le sentiment d’impuissance face aux maladies épuisantes à répétition à joué. Il fallait qu’on essaye tout ce qui était possible pour le bien-être de Petit bonheur.

Voilà, je voulais attendre un peu, avoir du recul pour en parler. Je ne sais pas si cela a porté ses fruits ou s’il a « fait son immunité » mais depuis qu’il boit du lait végétal (spécial tout-petit et enrichi qui coûte une blinde au départ puis laits végétaux « classiques » à l’avoine, l’amande, au riz, épautre etc) il est beaucoup moins malade et on a arrêté au bout de quelques mois, avec l’accord du pédiatre, le traitement de fond pour l’asthme. Vu que Petit bonheur n’est pas allergique, il consomme parfois des PLV, pas question d’empiéter sur la vie sociale, mais à trois ans passé il boit encore du lait végétal.

Publicités

4 thoughts on “Vers une alimentation différente #1”

  1. Ton article m’intéresse. Quel est le point de vue de ton pédiatre ? Je les sais très réticents. Maman de jumeaux de 15 mois,je les allaite encore et ils dévorent les laitages. Toutefois, je trouve ta démarche intéressante car gaver les enfants de médicaments petits est dérangeant. Chercher ce que l’on peut améliorer au quotidien me semble plus judicieux. Des bises

    1. En effet le pédiatre est de la vieille école et n’était pas très emballé…
      On a pris plusieurs avis (les naturopathes étaient unanimes) et on a été encouragés par un généraliste homéopathe très compétent.
      Et puis Petit bonheur consomme du lait de brebis (en yaourt ou fromage)

  2. Je me suis parfois posé la question de supprimer les produits laitiers (de vache) pour mes P’titKo sujets à otite. Je n’ai jamais osé franchir le pas… en grandissant cela va mieux… Bravo en tout cas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s