MES GONES, REAL LIFE

Les calins magiques

20141002_182316

Depuis tout bébé Petit bonheur a un réservoir d’amour qui se vide très vite.

Genre plus vite qu’il ne se remplit. Il est percé ou quoi?!

Il m’est arrivé de penser que toute cette patience déployée était vaine, puisque je ne voyais pas de résultat au fil des mois. Aujourd’hui, je sais que les petites graines semées poussent à leur rythme et écloront demain, en leur temps.

Petit bonheur a trois ans devient un ptit gars vraiment chouette et futé et j’adore passer du temps avec lui. Peut être parce que j’en passe moins aussi…

Il est plein de vie, d’envies et de frustrations, parce que souvent c’est oui et parfois c’est non. Il faut alors négocier, insister. Les explications lui font une belle jambe quand il a une idée en tête.

Depuis qu’il parle c’est tout de même beaucoup plus simple de l’apaiser par les mots. On peut dialoguer et trouver des solutions qui conviennent à tous. En grandissant il apprend à patienter, à intégrer certaines règles et l’ordre chronologique des choses.

Il comprend que grandir offre de belles possibilités.

Il comprend que dormir fait du bien et que s’il a peur (du noir ou autre) nous sommes là, encore et toujours pour le rassurer.

Il a une force physique assez impressionnante et une sensibilité proportionnelle. A trois ans il lui arrive encore de hurler, de faire des crises inexpliquées, de chercher l’attention exclusive et permanente de dépasser les bornes des limites et pousser à bout et dans ces cas là on dirait qu’il attend une limite physique.

Certains pensent tout haut qu’il faudrait peut être lui en coller une bonne pour qu’il se calme. Si je n’étais pas branchée bienveillance j’acquiescerais. Parce que des fois il cherche quand même. Mais il cherche quoi au juste? Le contact physique par tous les moyens?

Je le connais et je sais qu’il ne lâchera rien par la force et ne se calmera pas par la violence. Il vaut mieux qu’il coopère.

Quand il pousse à bout je lui dis que son comportement m’énerve et que je sens la colère monter en moi.

Si nécessaire je l’invite à aller crier dans sa chambre, plutôt qu’à côté de moi, voire je l’isole le temps qu’on redescende tous les deux ou encore je lui propose de dessiner sa colère ou de taper dans un coussin (plutôt que sur sa sœur 😉

J’ai remarqué que lorsqu’il s’agite, passe une phase de turbulence, souvent il recherche notre disponibilité par tous les moyens. Même si c’est pour se faire gronder, finalement on s’occupe de lui. C’est un enfant très affectueux et demandeur, qui sait être très autonome dès qu’il est avec des copains ou en collectivité.

Au quotidien l’inclure dans une activité domestique peut le satisfaire ou alors il faut tout stopper le temps de lire une histoire ou faire un jeu avec lui. C’est pas toujours arrangeant d’être interrompu (surtout quand c’est non stop all day!!) mais finalement le quart d’heure passé n’est pas du temps « perdu » et c’est une stratégie gagnant-gagnant, où l’on prend le temps qu’il faut pour mieux avancer ensuite.

Parfois et malgré les nombreuses activités, l’attention portée, il crie, couine encore et j’ai épuisé mes réserves de patience. La fessée n’est pas loin, merde à la fin. Et je le prends dans mes bras. On se fait un câlin. Un gros câlin qui apaise. Souvent ça suffit. Parfois il mettra des mots sur ses frustrations, parfois non.

Ca me scotche à chaque fois, de constater le pouvoir du contact physique. D’ailleurs il arrive que ce soit lui qui vienne et dise dans les bras, un câlin là haut maman.

Comme quoi il peut suffire de pas grand chose et bien souvent le meilleur outil est là, disponible et accessible partout.

Publicités

7 thoughts on “Les calins magiques”

  1. C’est presque effrayant tellement c’est le portrait de mon fils.A part la force physique,c’est le même profil.Malgré mes convictions je lui ai donné une paire de claques un jour et je peux te dire que son regard m’a hanté pendant des semaines!!Inutile et très déstabilisant.Après j’ai trouvé une coach parentale (!) qui en une heure m’a rassurée et confortée dans mes choix.Oui j’avais raison de ne pas ‘sévir’ et d’éviter le rapport de force.Attention,hein,je rouspetais mais je ne voulais pas punir/humilier/imposer sans expliquer…
    Oui il a fait des crises de rage jusqu’à bien 3 ans et demi et depuis tout s’est apaisé.Il aura 4 ans fin février.
    Il peut être coléreux à l’occasion mais ça retombe comme un soufflé et il me sourit ‘t’as raison maman,je le ferai plus,c’est nul de faire ca’ et il passe à autre chose.Et moi je remercie le ciel d’avoir eu foi en moi (et son papa) mais surtout en lui…Bon courage à toi!

    1. Ca me fait du bien de te lire tu peux pas savoir! La difficulté est exactement là: rester ferme sans humilier, blesser, punir.
      Je vois qu’il s’apaise en grandissant.
      Les crises sont beaucoup + brèves, gérables et – fréquentes et surtout il comprend le non et l’explique lui-même (c’est dangereux, interdit, tout à l’heure etc)
      Comme quoi, suivre son instinct…

  2. Bonjour,
    Pour ma part, c’est ma grande qui nous a demandé, et nous demande encore, de l’énergie.
    C’était la première, je viens d’une famille très sévère, je n’ai pas toujours écouté mon instinct ni su m’y prendre, et nous sommes entrés dans un rapport de force qui nous poursuit aujourd’hui encore. (Elle a 10 ans).
    Je ne sais pas si ça aurait été différent si je m’y étais prise différemment. J’ai essayé, mais elle ne voulait pas (par exemple, elle refusait la distance en pleine crise, me poursuivant en s’accrochant à mes chevilles, et refusait aussi les câlins).
    Ce que je sais, c’est que, pour les autres, j’ai écouté mon instinct, je me suis tournée vers un maternage (beaucoup) plus proche, j’ai apprivoisé les émotions (les miennes et les leurs) et ils sont plus apaisés.
    Et, surtout, lorsque je suis démunie avec eux, je n’ai pas de regret, pas de « et si… » qui me trottent dans la tête. Je sais que j’ai fait de mon mieux, et que les erreurs que j’ai faites sont les miennes, que j’assume.
    Merci pour ce texte et bonne journée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s