REAL LIFE

Désecombrement, tiens voilà le printemps

Toc-toc-toc c’est le printemps.

Nouvelle saison, nouveaux projets.

Envie d’épurer, de nettoyer (j’ai débuté une cure de sève de bouleau) pour me recentrer sur l’essentiel et apprécier l’espace dont on dispose.

On a beau avoir un appart relativement spacieux, faut se rendre à l’évidence, on a accumulé trop d’objets (coucou les enfants!) et là les gars, ce n’est plus possible.

Le tri par le vide, y a que ça de vrai. Ce vide qui m’interpelle à chaque fois dans les décos d’intérieur, qui sublime les objets choisis.

On a besoin de recadrer l’espace des envahisseurs (les remettre à leur place ?!), notre salon a des airs de micro crèche, c’est trop.

Les armoires tout comme la bibliothèque débordent,  le cagibi-placard est impraticable, on se sent complètement découragé dès qu’on ouvre la porte. Impossible de ranger durablement, il y a trop de choses, trop de bordel.

J’ai trié la commode des enfants, une partie de mon armoire. C’est pas évident, je suis en transition post-grossesse (oui un an après, je sais…) et je ne reporte pas encore certains vêtements, mais bientôt qui sait? En tout cas pas, de pitié pour ceux que je ne portais pas AVANT d’être maman, ceux là ne me manqueront pas!

Et mon tiroir d’accessoires, on en parle? Oh lala toutes ces ceintures trop petites (y a pas mieux pour déprimer), certaines sont neuves, 100% jamais portées, idem pour quelques paires de chaussures.

J’ai donné les chaussures neuves autour de moi.

Trois gros sacs sont partis pour une asso.

Deux gros cartons de vêtements de bébé ont été préparés pour une copine. A quoi ça sert de tout garder? Aura-t-on un troisième enfant? En hiver? Rien n’est moins sur. Je garde quelques tenues, trop jolies-choupies dont je ne suis pas prête à me séparer, pas encore.

Je suis au taquet sur le boncoin. Plusieurs objets encombrants et jouets inutilisés (doublons ou trop bruyants) ont été vendus, des livres ont été prêtés, des tonnes de papiers et magasines ont été jetés.

Le cagibi-placard retrouve une allure décente et ne me fait plus peur, la bibliothèque reprend son souffle, le salon…non là y a encore du boulot pour voir une vraie différence.

La petite cagnotte récoltée avec les objets vendus nous permettra de financer en partie un week end à Pâques, tous les quatre.

Je me focalise sur les expériences qui construisent, plutôt que des objets qui encombrent.

Et vous le printemps?

20140306_165910

Publicités

4 thoughts on “Désecombrement, tiens voilà le printemps”

  1. J’attends avril pour m’y mettre (j’ai les oraux d’un concours le 31 mars, c’est déjà assez dûr de réviser sous le soleil), mais je sens mes jambes qui flanchent dès que j’ouvre le cellier (quel bazar !) et c’est au moins trois fois par jour !!

  2. Je suis tombée dans le désencombrement, il y a au moins 3 ans et je suis accro…..moi ce que j’ai surtout envie de désencombrer c’est mon corps ; trop lourd, trop rouillée …..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s