REAL LIFE

Cuisiner avec un enfant de deux ans

Préparer des repas variés au quotidien avec deux enfants au milieu, sacré challenge, non?

Pendant un temps c’était un poil compliqué, c’est vrai. Petit bonheur ne comprenait pas qu’il fallait un temps de préparation AVANT de manger et s’impatientait vivement.

Depuis qu’il a deux ans, je l’implique davantage au quotidien, parce qu’il est très demandeur. J’apprécie beaucoup la diversité des activités que l’on peut partager lorsque les enfants grandissent.

Chaque semaine je lui propose de préparer quelques plats avec moi. Et vous savez quoi? Il adore ça!

Cuisiner à mes côtés l’aide à comprendre la temporalité avant (préparation) – après (le repas), le début, la fin et à accepter l’attente lorsque le plat est encore trop chaud pour être consommé ou que ce n’est pas encore l’heure.

La cuisine devient un chouette laboratoire d’apprentissage, un lieu pour développer la patience, la motricité fine, la coordination, le langage.

On a notre rituel. Il va chercher son marche pied, se lave les mains et s’installe près de moi avant que je lui explique ses missions.

Je coupe le poulet et il met les petits morceaux dans le bol. Il s’applique consciencieusement. Ensuite, au moment opportun, il verse le contenu dans la casserole, sur les petits pois. On tourne. En faisant attention, parce que c’est chaud! Voilà un bon exercice de transvasement.

On prépare des pommes de terre au four. Je coupe  il dispose les pommes de terre dans le plat. On assaisonne, je sale, il met l’origan. On brasse à pleines mains. Ensuite Petit bonheur m’a parlé du four qui fait « tic tac »  et qui est « chaud chaud » alors j’ai suivi ses consignes 😉

Couche par couche on monte les lasagnes ensemble: je verse la sauce, on l’étale, il dispose les pâtes et la mozza.

On fait des quiches (un bon moyen de lui faire manger des poireaux soit dit en passant), il pique la pâte préalablement étalée, m’aide à verser l’appareil, dispose ça et là le fromage.

Jolie douceur, commence à râler dans sa chaise à côté. Elle aussi voudrait bien participer! Va falloir que je trouve des missions à lui proposer…

20140226_093722

20140226_110549

Publicités

6 thoughts on “Cuisiner avec un enfant de deux ans”

  1. Coucou Mrs Bonheur (Ben oui ton mari c’est Mister Bonheur donc toi c’est Mrs Bonheur,non?!) parfois j’avoue,te lire me décourage,tu es trop parfaite pour être honnête!!!Non non ce n’est pas une critique mais une remarque envieuse de maman fatiguée,on dirait toujours que tu arrives à rester sereine face aux problèmes et à les régler,à rester sereine avec tes enfants,à les associer joyeusement aux choses du quotidien…
    Je te tire mon chapeau et je vais essayer de voir le côté positif:ça veut dire que c’est possible et que moi aussi j’y arriverai de nouveau bientôt…
    Bises à la charmante famille Bonheur!

    1. Ca me fait bizarre ce que tu dis parce que j’ai souvent l’impression d’être à la ramasse, un peu à l’arrache, même si ça va de mieux en mieux à mesure que les enfants me laisse 3 minutes de répit par ci par là 😉
      C’est vrai que trouver des solutions joyeuses me tient à cœur.
      Mais on fait toute comme on peut, laissons nous le temps et arrêtons la pression de la course à la perfection… Qu’en dis-tu?

      1. Coucou Mrs Bonheur,
        mon commentaire sonnait vraiment pas très positivement (fatigue…) mais se voulait positif.
        J’ai réfléchi et je pense que c’est un peu inévitable avec un blog:tu montres ce que tu réussis à faire.Parfois,comme pour le sommeil,tu parles de ce qui posait problème mais pour parler des solutions trouvées.Tu vois ce que je veux dire?
        Mais attention je pense que c’est très bien,les posts où on crie à l’aide,ça aide les autres à se sentir moins seul mais pour cela il y a aussi les forums.
        Redresse la tête,c’est une lectrice fan qui te le dit (et qui est dans la même lignée éducative que toi ,donc qui en connaît les exigences),tu es une maman épatante rien que par tout ce que tu essaies!
        Et quant à la perfection Hi Hi Hi on l’a oubliée il y a longtemps!Nous on gère des soucis de sommeil mais aussi on s’épuise à garder le cap de la bienveillance avec un entourage critique et c’est ça qui est dur.Mais tu vois ce sont des posts comme les tiens qui aident car on se sent moins seuls…
        Belle journée!

      2. Je me disais simplement que c’est marrant le décalage entre le ressenti que j’ai parfois et la vision des autres…
        Tes mots me touchent, sincèrement.
        Ne laisse personne te polluer sur les choix que tu fais avec tes enfants, écoute toi, et garde le cap ❤

  2. PS et sur le fait de cuisiner avec un petit:attends de découvrir les gâteaux.Ici Little Man,3 ans depuis mercredi dernier, adooore remuer,casser les œufs (hum),verser bien sur…Sa bouille réjouie quand on goûte ‘son’ gâteau me redonne la pêche quand j’ai dû recadrer un peu les choses avant parce que la farine,ça vole,que les choses se renversent facilement etc.Et le gâteau c’est vraiment la magie,il y a transformation entre ce qu’on avait au départ et le produit fini.
    Et contrairement à Jolie Douceur,ici Little Fairy n’a que 5 mois donc elle regarde et rit mais toute l’attention peut être donnée à son frère le temps d’une recette.
    Vive la cuisine-et apres tu retrouveras ça tout le temps:il cuisinera avec ses legos,avec la pâte à modeler,pour ses enfants…
    Bonne popote!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s