ETRE PARENTS

Les choix d’éducation: je passe pour la chiante mais j’assume!

Avant j’étais une nana cool, souriante et détendue, avec une joie communicative et rayonnante.

Maintenant que j’ai des enfants, j’ai souvent la désagréable impression de passer pour la chiante!

Parce que ça me stresse qu’on tripote mon bébé sans se laver les mains.

Parce que je ne peux pas laisser mon bébé pleurer, ça me prend aux tripes.

Parce que je ne veux pas que mes enfants mangent n’importe quoi, ou tout simplement qu’ils mangent des aliments sans que je valide. Non pas de coca pour Petit bonheur (20 mois). Non Jolie douceur (5 mois) ne goûte pas le gâteau crémeux aux framboises.

Parce que je n’aime pas les traditions à la noix. Non je trouve pas ça fun de faire goûter un doigt trempé dans du champagne à Petit bonheur (13 mois à l’époque). « Mais nous on nous l’a fait et on en est pas mort! » Ah ben alors…

Parce que je ne pense pas qu’une tape sur la main, soit la solution qui (lui) convienne. Et je n’approuve pas le discours « tu vas t’en prendre une, au moins tu sauras pourquoi tu pleures ».

Parce que j’aime pas qu’on lui dise qu’il est vilain ou méchant ou qu’elle fait un caprice. Pour moi ce n’est pas l’enfant qui est vilain ou méchant c’est une attitude qui n’est pas adaptée à ce qu’on attend de lui. Pour moi les bébés ne font pas de caprices ils expriment leurs émotions (ils n’ont pas encore appris à les refouler, les censurer).

Parce que je n’aime pas les conseils non sollicités et les tu-devrais

Parce que je trouve que c’est important de respecter, autant que se faire se peut, les rythmes de l’enfant. L’heure des repas, la sieste, le bain, le coucher. Bien sur il y a les vacances, les exceptions du week end, mais malgré tout je pense que c’est important et sécurisant de garder un cadre et une structure pour les tout-petits. On n’arrête pas de vivre, on s’adapte.

Parce que je ne laisse pas jouer Petit bonheur (le roi des explorations et des petites bêtises)  sans que quelqu’un de fiable garde un œil sur lui. Et ça implique qu’on ne profite pas autant qu’on aimerait des fêtes et compagnie.

Parce que Petit bonheur ne regarde pas (encore) la télé. Il a un an et demi bien sonné. C’est vrai que ça serait + simple de le coller devant un dessin-animé. Ca viendra. Mais y a encore un peu le temps, non?

Parce que je ne suis pas fan d’Hellokitty, Cars & consort. Ils y viendront surement. Ils nous réclameront du spidertruc, un jour où l’autre. Mais là encore, ne précipitons pas les choses…

Parce que j’estime que je n’ai pas à me justifier. Nous sommes les parents. On connaît nos enfants. On fait les choix qui nous semblent appropriés (en fonction d’eux, du moment, de plein de trucs en fait). On est pas des modèles de perfection. On est humain. Parfois on s’énerve, on crie. Parfois on agit en fonction de ce qui nous arrange, nous.

Je ne juge pas. Je m’inspire. Je pioche les idées ici et là qui me nourrissent et nous font grandir. Chacun ses choix. On fait les nôtres. On ne demande pas aux gens de faire comme nous. Alors qu’ils ne nous demandent pas de faire comme eux!

Publicités

8 thoughts on “Les choix d’éducation: je passe pour la chiante mais j’assume!”

  1. J’adhère totalement, à chacune des lignes. Je vis les choses exactement de la même manière, mais avec une fâcheuse tendance à culpabiliser (et si c’était moi qui avais tort ?)…alors je garde ton texte en favori, pour ne me laisser envahir par les réflexions des uns et des autres, et pour me dire que OUI, j’ai raison d’avoir ces principes là, et que pour être en accord avec moi-même, je dois m’y tenir !

  2. 100% d’accord! Moi aussi je passe pour la reine des chiantes (surtout quand j’engueule ma mère qui laisse mon fils de 6 mois sous la responsabilité de sa cousine de 6 ans!)

  3. J’adore ton blog mais je n’ai jamais vraiment eu l’opportunité (ou osé) commenté tel ou tel article. Mais là, ça me parle tellement que je ne peux pas faire autrement! On est sur la même longueur d’ondes à tous niveaux! Pas tjs facile de s’affirmer devant la belle-mère qui dit de laisser pleurer, le tonton qui veut tremper une tutu dans son apéro ou la cousine qui tend une frite mayo à mon p’tit bonhomme de 15 mois. Je passe souvent pour la « mauvaise » ou la rabat-joie mais c’est comme ça! Pas toujours évident de s’affirmer…

    1. C’est délicat (encore + avec la belle famille, non?) de maintenir ses positions sans heurter ceux qui ne vivent pas sur la même planète que nous et qui agissent sans réfléchir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s