MES GONES

Si c’était à refaire

Avoir deux enfants rapprochés c’est du sport.

De la folie, un peu. Surtout si on décide de s’en occuper soi-même et qu’on a pas beaucoup de relais autour. C’est encore plus dingue si le papa vient de se lancer à son compte et travaille avec détermination (au hasard 12h par jour minimum).

Avoir deux enfants rapprochés est un choix qui demande de l’énergie et de la patience.

On s’est dit foutu pour foutu, tant qu’on est dans les couches, les nuits pourries… Je ne sais pas si dans quelques années, quand ils seront un peu + autonomes, que j’aurai retrouvé un peu de liberté (comment ça je rêve?!) et qu’on fera d’autres activités j’aurai envie de remettre ça. Pas sûre. On voulait plusieurs enfants. Pour qu’ils partagent ce lien unique de fraternité, que je ne connais que trop peu. On voulait qu’ils soient suffisamment proches pour jouer ensemble et partager des activités.

Ce choix, qui en était bel et bien un, n’était pas prémédité. On s’est laissé porter par la voie du cœur et par cette envie viscérale de bébé qui s’est manifestée rapidement après la naissance de Petit bonheur. Parce que ma raison n’aurait pas fait ce choix là, c’est clair. La raison aurait trouvé plein d’arguments: grossesse éreintante, fatigue extrême, traumatisme des coliques du nourrisson, couple qui tangue, argent, disponibilité, aspect matériel, une chambre pour deux, grasse matinée etc. Mais ma raison je l’ai mise en veilleuse en faisant le choix de devenir maman.

Oui les journées sont bien remplies. Oui le rythme est intense. Oui il y a des moments où j’en ne peux plus. Oui et re-oui.

Mais deux enfants rapprochés c’est surtout une chance inouïe. Un joli cadeau de la vie..

Une chance parce qu’on a attendu pour le premier, suffisamment pour trouver ça long, et pas du tout pour la deuxième.

Une chance parce qu’on a pu réaliser notre rêve et fonder une famille.

Une chance parce qu’ils sont déjà si complémentaires et si complices. Et mon petit doigt me dit que je n’ai encore rien vu.

Petit bonheur lui apporte des jouets, lui prête son doudou.

Petit bonheur court vite pour aller voir ce qu’il se passe lorsqu’elle pleure et veut lui remettre sa sucette.

Petit bonheur met sa casquette pour la balade et me tend le bob de sa sœur.

Petit bonheur prend les mains minuscules de sa sœur dans les toutes petites siennes et qui lui chante une chanson à sa façon. Et elle sourit autant qu’elle peut.

Elle a les yeux qui pétillent et le visage qui s’illumine quand elle le voit.

Elle observe tout ce qu’il fait avec beaucoup d’attention.

Le soir il y a ce moment où je les couche. Encore un bisou pour la petite. Encore un bisou pour le grand, en dernier. Des mots doux et des je t’aime pour chacun.

Et le bonheur qu’ils soient là, tous les deux.

Frère et sœur.

095

Publicités

4 thoughts on “Si c’était à refaire”

  1. Tout pareil ici, très rapprochées, les deux nénettes ; c’est du sport, du jonglage permanent ; mais aucun regret, que du bonheur, la même complicité que les tiens, la grande qui fait rire la petite qui fait rire la grande… Comme tu dis, déjà tellement entre eux, et on n’a encore rien vu !

  2. Je chiale en lisant ça. Ici c’est tout pareil. Alors c’est ptet que je suis hyper sensible à cause de la fatigue et des grosses journées. Mais je ne regrette rien. Ces 2 petits bouts dans nos bras c’est le bonheur de toute une vie… ❤ ❤

  3. Avec des enfants rapprochés, il y a du doux et du piquant, mais je pense qu’il en est de même avec des enfants espacés.
    J’en ai fait du chemin depuis mes bébés rapprochés puisque maintenant, ils ont 9 et 7 ans 1/2 ^_^
    Comme tous les enfants, parfois ils sont complices, parfois ils se chamaillent … et les parents ont oublié les 2 premières années, quand c’était dur 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s