ETRE PARENTS

Passer le cap des trois premiers mois

Jolie douceur a eu trois mois.

Trois mois intenses.

Trois mois de vie à quatre.

Trois mois à tâtonner.

Mais cette fois ci j’étais prête mentalement, et je dois l’avouer, ce cap fut bien moins traumatisant que les trois premièrs mois de Petit bonheur.

J’ai eu des moments de lassitude, de fatigue (et c’est pas fini!), de ras le bol de ne faire aucun repas dans le calme (de se côté là par contre ça va clairement mieux), d’avoir si peu de moments off.

Et tellement de moments crève-coeur où il faut choisir de laisser pleurer l’un pour m’occuper de l’autre, le soir notamment avec la routine bains-repas-tétée-couchers à gérer seule.

Trois mois déjà. Trois mois enfin.

Trois mois d’apnée.

Trois mois sans trop y penser. Juste avancer. Une chose après l’autre. Du matin au soir.

Trois mois pour trouver l’organisation qui convient, qui roule, avec laquelle je suis à l’aise au quotidien. L’organisation du moment, parce qu’à peine trouvés, les repères bougent à mesure que les enfants grandissent et il faut constamment recommencer et s’adapter.

Trois mois et le voilà le tsunami du couple. On s’est laissé surprendre la première fois. Cette fois-ci, on s’y est préparé. On croyait encore que ça ne serait pas pour nous et le voilà qui débarque. Pile avec l’excès de fatigue et les 10 nuits consécutives bien pourries! La voilà cette pu&*# d’impression de s’éloigner. Avoir peur que se soit pour toujours. Se sentir l’un et l’autre frustré et agressé, pour rien, par tout. Vivre à 100 000 à l’heure alors qu’on aimerait se poser et replonger un instant dans l’insouciance.

Les aimer malgré tout plus que tout. Aimer cette vie là et savoir, profondément, qu’on a fait le bon choix.

 

Publicités

6 thoughts on “Passer le cap des trois premiers mois”

    1. C’est assez fréquent je crois de passer par une phase plus ou moins brutale « d’adaptation ». Dommage que le sujet soit un peu tabou, ça fait du bien comme tu dis, de savoir que ça arrive aussi à d’autres!

  1. Courage, les premiers mois je pense que c’est « normal » d’être comme aspiré par l’arrivée d’un bébé… Après avoir trouvé votre équilibre avec les enfants, il faut effectivement repenser l’équilibre du couple… Des tout petits riens peuvent changer beaucoup de choses (une petite phrase gentille, un bisou en passant…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s