ASSISTANTE MATERNELLE

Assistante maternelle le premier bilan

Depuis janvier, j’ai tourné une page de ma vie professionnelle. Après plusieurs mois d’activité comme assistante maternelle, un premier est bilan de rigueur.

J’ai troqué mes tailleurs contre un jean-converse (ou comme en ce moment un mood kit /tunique!).

Je ne porte plus de dossiers mais des enfants.

J’ai des tas de responsabilités bien concrètes, sur le terrain, et plus en rapport avec des projets archi importants.

Je ne parle plus anglais, mais je chante!

Le téléphone ne résonne pas toute la journée dans mes oreilles, et pourtant on m’appelle mille fois par jour.

Je n’ai plus de tickets resto pour m’acheter un cass’dalle en vitesse, je déjeune chez moi tranquillement (ou pas!) d’un petit plat maison.

Je ne lis plus des dossiers, mais des histoires.

Je ne cours plus pour prendre le métro, je me balade tranquillement avec ma poussette double.

Je n’ai plus de délais hyper serrés, mais une routine, des repères qui posent un cadre avec des horaires faciles à respecter et qu’on peut souvent adapter.

J’aime ce métier, c’est clair. Pour mille raisons.

J’aime moins, que l’on confonde travailler à la maison et être chez soi… à glander?! Cette profession n’a pas toujours une bonne réputation, c’est dommage, parce qu’il y a des femmes (et des hommes, si si!) qui font le choix de cette activité, qui en arrivent là, pas par hasard mais par la motivation. C’est un job intense et pas forcément reconnu à sa juste valeur.

Qu’importe! Je suis heureuse de mon choix. Heureuse de ne plus être stressée par mon job, de me sentir à ma place, de finir ma journée de taf sans avoir en moi des tensions et cogitations liées au boulot.

Je ne sais pas si je serais encore assistante maternelle dans deux, cinq ou dix ans. Peu importe le temps que l’expérience durera, tant que j’y prends plaisir…

Une chose est sûre, j’ai franchi un cap où il m’est impossible de revenir en arrière. Je ne peux plus, je ne veux plus travailler sans avoir le coeur à l’ouvrage. Je n’ai plus envie de me forcer. La vie est tellement pleine de possibilités et d’opportunités, j’ai décidé de m’écouter, suivre mes idées et mes envies.

Où ça va me mener? J’en sais rien! Je croise les doigts pour que ce soit sur le chemin du bonheur…

Publicités

1 réflexion au sujet de “Assistante maternelle le premier bilan”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s